Critique de “Le Chasseur et la reine des glaces” par Quentin

 

huntsman-winters-war

À la fois préquelle et suite de “Blanche-Neige et le Chasseur” sorti en 2012, “Le Chasseur et la reine des glaces” nous propose de s’intéresser aux personnages secondaires du premier opus tout en approfondissant un univers qui ne demandait qu’à être exploité. Exit Blanche-Neige jouée par Kristen Stewart, le récit s’attarde sur le passé de la reine démoniaque Ravenna, son ascension de royaumes en royaumes en compagnie de sa soeur Freya (sublime Emily Blunt), ainsi que la jeunesse du chasseur et sa quête de paix intérieure sept ans après le couronnement de la princesse à la pomme empoisonnée. On pouvait craindre que le fait d’éclipser la protagoniste du premier opus soit une terrible erreur, il n’en est rien. C’est peut être même l’une des meilleures idées de cette suite, construire son récit autour d’un monde à la richesse visuelle saisissante de beauté, pour amener un troisième opus qui devrait clôturer cette superbe saga de fantasy. Côté casting, Charlize Theron, Chris Hemsworth (de plus en plus talentueux), Nick Frost et Sam Claflin rempilent, s’ajoutent à cette très belle distribution deux actrices des plus talentueuses, comptant parmi les meilleures du paysage hollywoodien. Jessica Chastain est Sara, la femme du chasseur que nous pensions décédée sous l’épée de Ravenna. Si il est surprenant de retrouver l’actrice dans une aussi grosse production, elle qui est habituée à un cinéma plus “indépendant” , il n’empêche qu’elle excelle dans la peau de cette héroïne guerrière. Ce n’est peut être pas le meilleur rôle que l’actrice ait eu à jouer, mais c’est toutefois une nouvelle corde à son arc qu’elle ajoute ici, et nous ne pouvons que nous incliner face à la justesse de son jeu. awbxn0jted4qbtgpwepmFace à elle, Emily Blunt incarne Freya, “La reine des glaces” qui donne son titre au film. Poignante, magnifique et toute en grâce, Blunt est clairement le meilleur atout du long métrage. Aidée d’un personnage écrit avec soin, l’actrice porte son rôle à sa perfection en lui insufflant tout le désespoir d’une femme au coeur brisée, s’imposant alors comme une véritable héroïne tragique digne des plus grands contes de fées. En réalité, la véritable force du film ne réside pas totalement dans son habileté à dépeindre des scènes de combats épiques, des tours de magies époustouflants ainsi que des histoires fantastiques passionnantes, mais bien dans sa manière de dresser ses trois portraits de femmes avec force et intelligence. Qu’il s’agisse de Freya, Ravenna ou Sara, les trois personnages se font autant écho qu’ils sont diamétralement opposés les uns des autres, chacune cherchant le salut de leurs coeurs brisés dans le pardon, l’amour et la haine. On pourra reprocher la légèreté du film, mais cette ambiance se prête au final assez bien à son sujet, qui à mes yeux a su très bien doser l’ode à l’imaginaire qu’il a cherché à ajouter à la recette du premier opus, avec l’aspect sombre qu’impose la relecture d’un univers féerique tel que celui de Blanche-Neige. Sans être inoubliable, “Le Chasseur et la reine des glaces” est un divertissement des plus honnêtes. Certains points sont toutefois à relever, notamment un final un peu vite expédié et une rupture de ton en milieu de long métrage assez déstabilisante, ajoutons à cela quelques faux pas scénaristiques qui font que le film passe peut être à côté du bijou qu’il aurait pu être. En somme, beaucoup était à craindre avec ce deuxième opus dont la légitimité d’être échappait à plus d’un, il en demeure une excellente surprise, suffisamment bien jouée et rythmée pour valoir le déplacement. Très bon !

Note : 3,5/5.

“Le Chasseur et la reine des glaces” de Cedric Nicolas-Troyan, sorti le 20 avril 2016 dans les salles françaises, avec notamment Chris Hemsworth, Jessica Chastain, Emily Blunt, Charlize Theron , Sam Claflin…

Synopsis : Il y a fort longtemps, bien avant qu’elle ne tombe sous l’épée de Blanche Neige, la reine Ravenna avait dû assister, sans mot dire, à la trahison amoureuse qui avait contraint sa sœur Freya à quitter leur royaume, le cœur brisé. Celle que l’on appelait la jeune reine des glaces, à cause de son habilité à geler n’importe quel adversaire, s’employa alors à lever une armée de guerriers impitoyables, au fond d’un palais glacé.
Mais au sein même de ses rangs Eric et Sara allaient subir son impitoyable courroux pour avoir enfreint l’interdit : tomber amoureux.
Plus tard, à l’annonce de la défaite de sa sœur, Freya envoie ses guerriers récupérer le miroir dont elle est la seule à pouvoir catalyser les sombres facultés. Des tréfonds dorés de la psyché, elle réussit à ressusciter Ravenna. Les deux sœurs vont alors retourner leur puissance maléfique, décuplée par la rage, sur le royaume enchanté.
Leur armée s’avèrera désormais invincible…à moins que… les deux proscrits qui avaient jadis trahi la règle d’or, subissant l’exil et la séparation, ne parviennent à se retrouver…

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux:
Quentin
Me retrouver

Quentin

17 ans. Un peu trop accro au 7ème art, au citron et à Depeche Mode.

Quentin en 10 films :
Roméo + Juliette (1996)
La Belle et la Bête (1991)
Titanic (1997)
Shrek 2 (2004)
Edward aux mains d'argent (1990)
L'Empire contre-attaque (1980)
The Dark Knight, le chevalier noir (2008)
Ghost (1990)
Vaiana, la légende du bout du monde (2016)
Le Secret de Brokeback Mountain (2005)
Quentin
Me retrouver
Quentin

Quentin

17 ans. Un peu trop accro au 7ème art, au citron et à Depeche Mode. Quentin en 10 films : Roméo + Juliette (1996) La Belle et la Bête (1991) Titanic (1997) Shrek 2 (2004) Edward aux mains d'argent (1990) L'Empire contre-attaque (1980) The Dark Knight, le chevalier noir (2008) Ghost (1990) Vaiana, la légende du bout du monde (2016) Le Secret de Brokeback Mountain (2005)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *