Critique de “Love, Rosie” par Quentin

500323.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Sorti directement en DVD le 4 novembre dernier chez nous, “Love, Rosie” est un film que j’aurais longtemps attendu, attiré par le tandem star du long métrage (Sam Claflin/Lily Collins).

À première vue, le film est une comédie romantique tout ce qu’il y a de plus banale. Deux jeunes gens beaux à tomber qui vont se tourner autour durant 1h40, avec une situation initiale basique et une fin pressentie dès les premières minutes. Mais à l’instar de “(500) jours ensemble” & “Il était temps” sortis ces dernières années, le film romantique se voit ici à nouveau réinventé par un long métrage réaliste, émouvant et beau au sujet de l’amitié fille-garçon, ses non-dits, ses moments de douceur comme ses instants déchirants. Porté par la très attachante Lily Collins et Sam Claflin, charismatique à souhait, le film peut se pâmer d’une excellente direction d’acteurs. On sent une véritable alchimie entre les deux têtes d’affiche et le plaisir que le casting prend à jouer ces rôles est vraiment communicatif. Bien pourvu du charme exquis du cinéma britannique, “Love, Rosie” aborde avec beaucoup de justesse le genre de relation dans laquelle tout un chacun peut être amené à tomber dans une vie. 496593.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx La réussite du film repose sur des petites choses simples : des sourires, un discours pertinent, une bande originale sans fausses notes et pour finir un rythme très bien maîtrisé. On y retrouve tous les trésors familiers au cinéma indépendant, une mise en scène originale, des cadrages au plus près des émotions des protagonistes et une écriture faisant clairement la différence face à la pléiade de rom-coms à l’affiche tous les ans. Victime de sa promotion et des clichés auxquels le public s’attend, beaucoup pourraient passer à côté de cette pépite du genre. Un film sur les choix que nous sommes amenés à prendre, leurs impacts sur notre futur et notre bonheur quotidien. J’ai aimé la simplicité de l’exécution du scénario, j’ai aimé voir Lily Collins accroché aux barreaux de son lit et contrainte d’amener sa fille tel quel à son premier jour d’école, j’ai aimé voir Sam Claflin bafouiller dès que le personnage de Collins lui demande comment il la trouve. Ces éléments aussi naïfs soient-ils, sont primordiaux, et si ils sont bien exécutés, peuvent passer un film de statut de bluette sympathique du samedi après-midi, à l’une des comédies romantiques incontournables de l’année. Petit coup de coeur.

Note : 3,5/5.

Quentin

“Love, Rosie” de Christian Ditter, sorti en DVD le 4 novembre 2015, avec notamment Sam Claflin, Lily Collins, Suki Waterhouse, Jaime Winston, Tamsin Egerton, …

Synopsis : Rosie Dunne et Alex Stewart sont amis depuis qu’ils ont cinq ans. Cependant une barrière s’est formée, les enfermant tous les deux dans cette amitié. Cette barrière se brise le jour où ils décident de prendre des chemins éloignés.

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux:
Quentin
Me retrouver

Quentin

17 ans. Un peu trop accro au 7ème art, au citron et à Depeche Mode.

Quentin en 10 films :
Roméo + Juliette (1996)
La Belle et la Bête (1991)
Titanic (1997)
Shrek 2 (2004)
Edward aux mains d'argent (1990)
L'Empire contre-attaque (1980)
The Dark Knight, le chevalier noir (2008)
Ghost (1990)
Vaiana, la légende du bout du monde (2016)
Le Secret de Brokeback Mountain (2005)
Quentin
Me retrouver
Quentin

Quentin

17 ans. Un peu trop accro au 7ème art, au citron et à Depeche Mode. Quentin en 10 films : Roméo + Juliette (1996) La Belle et la Bête (1991) Titanic (1997) Shrek 2 (2004) Edward aux mains d'argent (1990) L'Empire contre-attaque (1980) The Dark Knight, le chevalier noir (2008) Ghost (1990) Vaiana, la légende du bout du monde (2016) Le Secret de Brokeback Mountain (2005)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *