Critique du film “Vaiana, la légende du bout du monde” par Quentin

7ème film de la grande lignée des “Classiques Disney” à être réalisé par le duo Ron Clements/John Musker (Aladdin, La Planète au trésor, Hercule, …), Moana, rebaptisé “Vaiana” pour des conflits de copyrights en Europe, est une révolution. La jeune héroïne polynésienne s’affirme comme une véritable icône, l’animation repousse les possibles, Disney atteint encore des sommets. La tâche n’était pas évidente, à vrai dire, le long métrage n’avait guère suscité d’attente particulière de mon côté lors de sa timide promotion, le tout me semblant assez banal, pour ne pas dire rébarbatif : Une princesse qui chante, des side-kick bourrins, une figure masculine cliché prête à sauver tout ce beau petit monde. De prime abord, on pourrait penser que le film se contente de cela, force est d’admettre qu’il y aurait là terrible méprise…

Nonobstant ses chansons globalement peu marquantes, la véritable force de Vaiana réside dans sa manière de prendre le contre-pied total des clichés attendus et évoqués plus haut, s’octroyant au passage une réflexion pertinente, juste et sublime sur la protection de l’environnement et les limites de son exploitation. Vaiana est une jeune femme en quête d’aventure, téméraire, impétueuse et particulièrement intelligente, le personnage brille pour ses qualités intellectuelles comme morales, bon sang, ce film est un véritable vent de fraîcheur ! Dire que Disney nous épargne les stéréotypes maison serait mentir tant les poncifs de la firme sont inscrits dans le marbre et tout bonnement inévitables, à vrai dire pas franchement dérangeants pour autant (Le bleu lumière, chanson dans laquelle l’héroïne s’émancipe de sa condition, est autant attendue qu’aujourd’hui plus que jamais, très importante), là où le long métrage tend réellement à surprendre reste dans la maturité de ses références discrètes au grand cinéma de ces dernières années (on pense à la référence évidente au “Mad Max – Fury Road” de George Miller [2015] lors de l’affrontement face aux “terribles” Kakamora).

Le long métrage entre sans difficultés dans la cour des grands pour la portée phénoménale de sa technique et de ses thématiques, devant s’assurer une place de choix dans la course aux Oscars début 2017, bien qu’à vrai dire, ma préférence irait au “Zootopie” de la firme aux grandes oreilles sorti plus tôt dans l’année, sans doutes plus fort encore à long terme, j’irai même jusqu’à dire que c’est un film “nécessaire”.

Toutefois, là n’est pas le sujet ! “Vaiana” est suffisamment brillant pour mériter toute l’attention de vos bambins en cette fin d’année, tout comme la vôtre. En outre, la palette de personnages secondaires est riche et variée : Maui, doublé en version originale par l’amusant Dwayne Johnson, est un exemple d’écriture, image complexe d’une divinité en mal de reconnaissance, allant jusqu’à nous faire réfléchir sur notre propre façon de poursuivre l’utopie d’une admiration sans bornes, cherchant  tant bien que mal à correspondre ne serait-ce qu’à l’ombre de ce qui est attendu de tout un chacun. Réflexion sur soi et sur nos propres sentiments, “Vaiana, la légende du bout du monde” est probablement l’un des Disney les plus romantiques qui soit, sans jamais mettre de romance au premier plan, chapeau bas. Grand moment cinématographique, divertissement idéal, malin et soigné, le nouveau cru des studios Walt Disney Pictures et Walt Disney Animation Studios est une merveille, à savourer sans modération.

Note : 4/5

Afficher l'image d'origine

Quentin Penel

P.S. : Petite surprise post-générique, restez bien jusqu’à sa toute fin !

“Vaiana, la légende du bout du monde”, de Ron Clements et John Musker, sorti le 30 novembre 2016 dans les salles françaises. 

Synopsis : Il y a 3 000 ans, les plus grands marins du monde voyagèrent dans le vaste océan Pacifique, à la découverte des innombrables îles de l’Océanie. Mais pendant le millénaire qui suivit, ils cessèrent de voyager. Et personne ne sait pourquoi…
Vaiana, la légende du bout du monde raconte l’aventure d’une jeune fille téméraire qui se lance dans un voyage audacieux pour accomplir la quête inachevée de ses ancêtres et sauver son peuple. Au cours de sa traversée du vaste océan, Vaiana va rencontrer Maui, un demi-dieu. Ensemble, ils vont accomplir un voyage épique riche d’action, de rencontres et d’épreuves… En accomplissant la quête inaboutie de ses ancêtres, Vaiana va découvrir la seule chose qu’elle a toujours cherchée : elle-même.

 

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux:
Quentin
Me retrouver

Quentin

17 ans. Un peu trop accro au 7ème art, au citron et à Depeche Mode.

Quentin en 10 films :
Roméo + Juliette (1996)
La Belle et la Bête (1991)
Titanic (1997)
Shrek 2 (2004)
Edward aux mains d'argent (1990)
L'Empire contre-attaque (1980)
The Dark Knight, le chevalier noir (2008)
Ghost (1990)
Vaiana, la légende du bout du monde (2016)
Le Secret de Brokeback Mountain (2005)
Quentin
Me retrouver
Quentin

Quentin

17 ans. Un peu trop accro au 7ème art, au citron et à Depeche Mode. Quentin en 10 films : Roméo + Juliette (1996) La Belle et la Bête (1991) Titanic (1997) Shrek 2 (2004) Edward aux mains d'argent (1990) L'Empire contre-attaque (1980) The Dark Knight, le chevalier noir (2008) Ghost (1990) Vaiana, la légende du bout du monde (2016) Le Secret de Brokeback Mountain (2005)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *