Les Faux résumés de Morgan – Death Race 2000

Death Race

Les Faux résumés de Morgan – Death Race 2000 (Vidéo)

C’est l’histoire d’une course dans le futur (plutôt dans le passé pour nous), où les pilotes doivent parcourir les Etats-Unis d’Est en Ouest en écrasant plein plein plein de gens, parce que c’est rigolo !

Course à la mort de l'an 2000

Une critique plus sérieuse est disponible dans Le Vidéo Club MoviesNerd, ici le but est de créer un débat, une argumentation, à propos de la vidéo parodique, ou du film en lui même si vous l’avez vu.

 

On peut se poser des questions comme:

– Quels sont les défauts de cette parodie ?

– Le film est-il intéressant ou non ? et pourquoi ?

– La parodie donne-t-elle envie de découvrir le film ?

 

Vous êtes libres de poser toutes les questions qui vous passent par le tête, ainsi que de donner votre avis, positif et négatif.

 

PS: Death Race 2000 était la première création de ce genre et aussi la première expérimentation du logiciel de montage, donc oui y’a beaucoup de chose à redire sur cette première vidéo, en espérant que les suivantes seront bien plus plaisante pour vous.

N’hésitez pas à partager cet article et/ou la vidéo !

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux:
Morgan
Me retrouver

Morgan

Morgan, 22 ans (1992), étudiant en licence de cinéma à Lille 3, je suis passionné par le cinéma, les comics, les jeux vidéos, la paléontologie et bien d’autres choses. Quand je vois mes goûts cinématographiques ou musicaux, j’ai l’impression d’être resté bloqué dans les années 80 et 90, mais bon j’ai pas l’impression d’être le seul, on est beaucoup à avoir grandit avec Spielberg et du coup on ne veut pas grandir.
Morgan
Me retrouver
Morgan

Morgan

Morgan, 22 ans (1992), étudiant en licence de cinéma à Lille 3, je suis passionné par le cinéma, les comics, les jeux vidéos, la paléontologie et bien d’autres choses. Quand je vois mes goûts cinématographiques ou musicaux, j’ai l’impression d’être resté bloqué dans les années 80 et 90, mais bon j’ai pas l’impression d’être le seul, on est beaucoup à avoir grandit avec Spielberg et du coup on ne veut pas grandir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *