• Cinéma,  Critiques,  Critiques au Cinéma

    Critique de “Dumbo” par E-Stark

    “Vole Dumbo ! Vole !” Nico Parker – “Dumbo” de Tim Burton (2019) Trois ans se sont écoulés depuis la sortie de Miss Peregrine et les Enfants Particuliers, trois années durant lesquelles Tim Burton semblait toujours aux yeux de tous dans une impasse créative déjà longue d’une quinzaine d’années. Le voilà de retour avec cette adaptation live du Grand Classique des studios Disney : Dumbo. Sans forcément déclarer que Tim Burton n’a jamais rien perdu de sa superbe depuis quinze ans, je ne fais pas partie de ceux qui le fustige, ayant toujours trouvé ses films et son art intéressants. Certes on dénombre bien quelques coquilles comme Alice au Pays des Merveilles en…

  • Cinéma,  Critiques,  Critiques au Cinéma

    Critique de “Miss Peregrine et les Enfants particuliers” par E-Stark

    “Nous sommes ce que l’on appelle communément des êtres particuliers.” Eva Green – “Miss Peregrine et les Enfants particuliers” de Tim Burton (2016) Une certaine Miss Peregrine est à la tête d’un orphelinat pour enfants particuliers, ce simple pitch est déjà une bonne base pour un réalisateur comme Tim Burton, autant dire qu’il était attendu au tournant par beaucoup de monde. Mais alors est-ce que le maître de la fantasy gothique est bel et bien revenu de sa supposée “errance” ? Clairement oui, Tim Burton est de retour, même si pour ma part il n’est jamais vraiment parti. Il s’est quelque peu égaré mais il n’a jamais vraiment sombré. Je…

  • Cinéma,  Critiques,  Critiques au Cinéma

    Critique de “Big Eyes” par E-Stark

    “Les yeux sont les fenêtres de l’âme.” Amy Adams dans le rôle de Margareth Keane – “Big Eyes” de Tim Burton (2015) Il fut un temps où Tim Burton était un poète visuel et sombre, puis la plèbe lui demanda de changer de disque … Tim Burton s’exécuta. Ce que l’on reproche à Tim Burton depuis quelques années, c’est d’être répétitif et sans inspiration. Pourtant lorsque l’on y regarde bien, on s’aperçoit que le réalisateur devient seulement plus subtil dans sa manière de narrer ses histoires. Adepte des sous-textes, il nous a offert le formidable “Charlie et la Chocolaterie”, véritable métaphore du danger de la pédophilie avec le rapport du…

  • Cinéma,  Critiques,  Le Vidéo Club MoviesNerd

    Critique de “L’Etrange Noël de Monsieur Jack” par E-Stark

    “Je suis l’esprit du mal, le génie infernal ! Les revenants ne vont pas en revenir…Je suis marié à la peur, l’horreur et la terreur, pour le meilleur et surtout le pire !”   Olivier Constantin dans le rôle de Jack Skellington (Chris Sarandon en VO) – “L’Étrange Noël de Monsieur Jack” de Henry Selick (1994) Henry Selick met en scène les idées et les personnages de Tim Burton, à travers un film qui traverse les années sans vieillir et qui procure toujours le même effet. « L’Étrange Noël de Mr Jack » est une œuvre très travaillée, un film d’animation rare qui met en scène une histoire improbable. Jack…