Critique de “Bonté Divine” par Axel

Bonté divine

Faut-il Croate au bon Dieu ?

Alors c’est vrai qu’ici à MoviesNerd, on ne parle quasiment que de film Américain, un tout petit peu de film Français et encore moins de Francophone, et pour ce qui est des films étrangers qui sortent des catégories que j’ai cités ci-dessus, nous n’en avons parlé peut être qu’une ou deux fois depuis le lancement de ce site à mon plus grand désarroi, ce n’est pas faute d’avoir essayé mais il se trouve que quand on habite en province, il est dur de trouver des cinémas osant diffuser des œuvres cinématographiques étrangères (hors Etats-Unis) puisqu’il est vrai que le risque, de se retrouver avec des salles quasiment désertes fréquentées uniquement par quelques passionnés, est grand. Alors quand vient l’occasion de voir un film qui ne passe que dans quelques salles en France, j’essaye de me jeter sur l’occasion. Ce film de nationalité Croate est venu à mon attention lors de la lecture du « Charlie Hebdo » de la semaine dernière qui est partenaire du film (je vous conseille d’ailleurs la lecture de celui-ci pour connaitre plus en détails le partenariat, et les difficultés de sortie du film en France), le pitch du film est assez simple et plutôt original. Le jeune prêtre Fabijan, interprété par le fabuleux Kresimir Mikic qui est la révélation de ce film, arrive sur une petite île Croate qui affiche un nombre de décès impressionnant tout en enregistrant aucune natalité, c’est lorsque le vendeur du kiosque local, Petar (brillamment joué par un Niksa Butijer en superbe forme) vient se confesser, en se croyant responsable de meurtre en vendant des préservatifs à toutes la populations de l’île. C’est à ce moment que viens une idée au prêtre, percer toutes les capotes en vente chez le kiosquier pour refaire grimper le taux de natalité, rajoutez à cela une galerie de personnages tous plus improbables les uns que les autres et ma curiosité en était piquée, elle en était même percée !Le film est emballé dans une réalisation très soignée du cinéaste Vinko Bresan qui ferait pâlir d’envie tout apprenti réalisateur, il nous présente cette petite île Croate et ses habitants tous plus loufoques les uns que les autres, grâce à des plans souvent ingénieux et parfaitement orchestrés avec une minutie et un souci du détail qui fait vraiment plaisir à voir dans une comédie dramatique, un genre qui malheureusement laisse trop souvent le côté artistique et la mise en scène de côté pour se focaliser sur l’histoire. Présenté comme une comédie dramatique, le film n’en est pas vraiment une au sens premier du terme, il s’agit plutôt d’une comédie dramatique noire, assez bien ficelée pour nous intéresser et nous captiver quasiment jusqu’à la fin de cette histoire improbable. Celle-ci est plutôt bien écrite, les moments comiques fonctionnent à merveilles même si ils se font assez rare dans le film, on retrouve un esprit très comédie British mais avec un humour beaucoup plus noir par rapport à ce que les comédies Britanniques nous ont habitué à voir. Les dialogues sont formidablement écrits et semblent naturels sortant de la bouche de chaque acteurs (en plus le Croate est une langue magnifique, qui est un délice à écouter), le film aborde assez intelligemment les problèmes de la société Croate actuelle comme le taux de natalité en forte baisse, ou le repli de ce pays et de ses habitants sur eux même après l’effondrement de l’URSS, mais il aborde aussi avec beaucoup d’humour les problèmes auxquels la religion Catholique et ses croyants font face depuis des années, que je ne vais pas vous dévoiler pour vous laisser apprécier cela durant le film.Néanmoins le film n’est pas exempt de problèmes, le film a vraiment du mal à démarrer, puis vers la fin il y a une scène qui traine et qui traine en longueur qui doit durer à peu près 5 à 7 minutes qui en paraissent 60 minutes, quand à la conclusion bien qu’elle soit appropriée et intéressante elle reste quand même assez décevante tout en en oubliant de finir des points d’intrigues qui resteront en suspens pour toujours. Le dernier défaut que j’ai trouvé dans l’histoire de ce film, et là c’est surement mon côté « Anarcho-athée » qui parle, mais je trouve que le film ne va pas au fond des choses qu’il propose, il aurait mérité d’aller plus loin dans l’irrévérencieux et le politiquement incorrect, il s’agit certes d’une baffe envers la religion mais à mon avis cela reste très gentil par rapport à ce à quoi je m’attendais.

Le dernier point que je souhaite aborder à propos de ce film est la Bande Originale, au début je trouvais le thème principal plutôt sympa, pas extraordinaire ou mémorable mais agréable à écouter, c’est alors que le réalisateur a décidé d’utiliser ce thème musical partout, et quand je dis partout je n’exagère pas, il débordait de l’écran et des enceintes au point qu’à la fin en plus de l’avoir en tête pour le restant de ma vie, j’étais plutôt déçu par le film c’est en y repensant que je me suis dit qu’il était plutôt bon et que cette bande originale venait de me gâcher un film qui méritait, à l’image de sa réalisation, un peu plus d’innovation du côté sonore.

Bref pour conclure cette critique sur « Bonté Divine » j’ai passé un bon moment (malgré l’incident de la BO), ce film ne sera pas mémorable au vue de l’année cinématographique 2015, mais il reste un film sympathique, et rafraichissant qui même si il ne réinvente pas les codes des comédies dramatiques est suffisamment innovant pour rester intéressant sur la durée. Si il passe près de chez vous n’hésitez pas à y jeter un coup d’œil, tout d’abord pour soutenir l’importation de films étrangers dans nos cinémas Français qui en manquent cruellement et puis pour passer un bon moment tout simplement.

Axel

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux:
Axel
Me retrouver

Axel

Le cinéma semble être une addiction dont on ne se débarrasse pas facilement. C'est pour partager cette passion que j'ai créé ce site, vous pouvez me lire dans les critiques que j'écris et aussi m'écouter dans les émissions audio produites par MoviesNerd.
Axel
Me retrouver
Axel

Axel

Le cinéma semble être une addiction dont on ne se débarrasse pas facilement. C'est pour partager cette passion que j'ai créé ce site, vous pouvez me lire dans les critiques que j'écris et aussi m'écouter dans les émissions audio produites par MoviesNerd.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *