Adaptations

Rubrique dans laquelle nous comparons les œuvres originales (romans, comics, jeux vidéo etc...) avec leurs adaptations en films ou en séries.

  • Adaptations,  Cinéma,  Critiques,  Les Dossiers Cinéma

    « Stillwater » par Quentin Penel

    Sous ses airs d’actioner yankee lorgnant sur le Taken de Pierre Morel, Stillwater est sans doute une victime moderne des communications mensongères sur les postulats véritables des long-métrages. On ne blâmera pas Universal, le pedigree musclé de Matt Damon et la nécessité d’exister dans la myriade de propositions en salles post-covid ouvrait difficilement la porte à d’autres formes de promotions. Ainsi, Stillwater n’est pas un ersatz de Jason Bourne, le personnage de Bill Baker en est même l’anti-thèse : tout sauf le père-courage qu’on imagine, Matt Damon compose un redneck bouleversant arraché à ses racines pour faire face à ses démons dans la tentative désespérée d’accompagner sa fille accusée de meurtre, dont le dossier est définitivement clôt depuis…

  • Adaptations,  Cinéma,  Critiques,  Critiques au Cinéma

    « Dune » par Quentin Penel

    Les yeux bleus perçants de la fremen Chani lancent le voyage unique qui s’apprête à se dérouler sous nos yeux. Abus des ressources primaires, colonialisme et croyances messianiques étant au cœur de l’œuvre de Frank Herbert dont le film de Denis Villeneuve est la seconde adaptation, nous étions en droit de nous demander vers quelle cible le réalisateur des somptueux Premier Contact & Blade Runner 2049 assénerait sa lame krys. De son propre aveu, Frank Herbert n’avait jamais envisagé sa saga comme un brûlot écologique, malgré l’importante recherche de fond pour transcrire une faune et une flore tangible aux planètes phares de son épopée, théâtres infernaux de la tragédie qu’est Dune, et dont le monde…

  • Adaptations,  Cinéma,  Critiques,  Critiques au Cinéma

    Critique de « Love, Simon » par Quentin

    Je pourrais parler de Love, Simon d’un point de vue purement technique, aborder sa douce photographie presque sucrée dans laquelle il baigne ; je pourrais également tarir Nick Robinson de moult éloges pour sa prestation si juste et naturelle du personnage éponyme, ou remercier cent fois Greg Berlanti, le metteur en scène, pour ce film et le travail énorme qu’il effectue depuis plus d’une décennie en tant que producteur afin de véritablement faire une différence quant aux représentations des minorités à travers des séries à larges audiences. Tous ces angles mériteraient d’être abordés, ce que je tâcherai de faire. Toutefois, je dois surtout vous parler de Love, Simon comme l’expérience…

  • Adaptations,  Cinéma,  Critiques,  Critiques au Cinéma

    Critique de « Le Petit Prince » par E-Stark

    « On ne voit bien qu’avec le coeur. L’essentiel est invisible pour les yeux. » Antoine de Saint-Exupéry – Le Petit Prince (1943) Difficile d’adapter un roman comme Le Petit Prince, d’autant plus quand il s’agit de le porter à l’écran pour un public majoritairement composé d’enfants. Car une chose est sûre avec cette histoire c’est qu’elle possède plusieurs niveaux de lectures difficilement abordables par les plus jeunes. Si dans la forme Mark Osborne capte avec brio l’essence de l’histoire écrite par Saint-Exupéry, il peine en revanche avec le fond à captiver les plus petits (la preuve constatée en salle). Néanmoins il est difficile de bouder le film pour cela, tant il…

Notre site utilise des Cookies, nous vous conseillons de vous renseigner sur les Cookies et leurs fonctionnements en cliquant sur le lien suivant.  En savoir plus