Critique de “Ex_Machina” par E-Stark

ex-machina-poster-2

ex-machina_0“Qu’est-ce qu’il est bizarre de créer une chose qui te déteste.”

Alicia Vikander – “Ex Machina” de Alex Garland (2015)

Ex Machina pose une question intéressante : est-ce que l’ultra perfection des machines leur confère une âme et des sentiments ?

Évidemment avec Ex Machina on est tout de suite face à un sujet bien actuel, à l’heure où l’homme crée des robots de plus en plus perfectionnés, et des intelligences artificielles qui à terme le sont justement de moins en moins, le film d’Alex Garland s’avère évidemment parfaitement dans la plaque. Malheureusement si on se laisse facilement porter par l’ambiance particulière du long-métrage, une ambiance qui d’ailleurs prend son temps pour poser les choses et les raconter, on en demeure pas moins tout le temps dans le même constat final. Ces films sur l’intelligence artificielle tournent malheureusement tous un peu autour du même pot.

fond-©-Universal-PicturesAlors oui bien entendu l’oeuvre en question est soignée, les interprétations sont bonnes mais au final le discours reste toujours le même et la question de départ ne trouve pas forcément de réponse hormis une possible interprétation. Les machines font ce que leur ordonne leur créateur, c’est simple, et finalement là où le film peut s’avérer fort c’est qu’il émet justement la question du désir. Les machines ressemblent à leur créateur car elles sont conçues selon les désirs de ce dernier, et bien entendu elles y répondent. L’intelligence artificielle ne serait donc qu’une illusion ? Mais cette question là demeure sans réponse. Certains aiment rester dans le doute, mais moi ça m’ennuie.

En tout cas une chose qui n’est pas illusoire c’est bien les interprétations des acteurs. Si Oscar Isaac continue de se faire une jolie place à Hollywood, il faut tout de même avouer que le très irlandais Domhnall Gleeson n’a pas à rougir non plus. Quant à la jolie Alicia Vikander, son visage angélique sied parfaitement à son personnage et son interprétation demeure parfaitement en phase avec le récit.

335536_0

Alors bon, si Ex Machina révèle finalement avoir moins d’ambition qu’il le laissait supposer, il n’en demeure pas moins être un film visuellement soignée et abouti. On déplore juste que son sujet ne propose des thématiques auxquels Her, 2001 : l’Odyssée de l’espace et même Wall-E n’ont pas déjà répondus.

Ma note : 5/10

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux:
E-Stark
Me retrouver

E-Stark

Cinéphile parfois cinéphage, j'aime écrire et lire des critiques. Je voue un véritable culte à Terrence Malick et Tim Burton, mais je suis d'une manière générale assez éclectique en matière de cinéma.

Bonne lecture ... ou pas !
E-Stark
Me retrouver
E-Stark

E-Stark

Cinéphile parfois cinéphage, j'aime écrire et lire des critiques. Je voue un véritable culte à Terrence Malick et Tim Burton, mais je suis d'une manière générale assez éclectique en matière de cinéma. Bonne lecture ... ou pas !

2 commentaires

  1. j’ai trouvé que le film avait des qualités esthetiques indeniables et une jolie reflexion sur l’intelligence artificielle, mais il rest ebien trop froid et austère dans son approche, aucune emotion a mon gout ne s’end egage, un bon premier film, mais auquel il manque le ptit plus pour enfair eun bijou. dans le meme genre, j’avais trouvé “Eva” beaucoup plus fort dans son etude entre l’homme et l’androide.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *