Critique de “Réalité” par Axel

Ne cherchez pas de sens, laissez vous emporter…

réalité

Au moment où j’écris ces quelques lignes pour vous parler du film qui vient de se dérouler devant mes yeux il y a à peine quelques heures je ne me suis toujours pas remis de celui-ci, non pas parce qu’il est mauvais mais au contraire parce qu’il a surpassé mes attentes qui pourtant étaient déjà très hautes. « Réalité » de Quentin Dupieux est un chef d’œuvre démontant tout les codes de la narration Hollywodienne classique, je préfère vous le dire tout de suite mais si vous le voulez bien, je vais vous expliquer pourquoi je considère ce film comme un chef d’œuvre, et je vais surtout essayer de vous donner envie d’aller le voir car malheureusement il ne marchera sûrement pas bien en salle vu le sujet traité et son exploitation désastreuse en salle.

Quentin Dupieux est le SEUL réalisateur Français qui a l’audace de faire des films véritablement originaux que ce soit dans leurs propos ou dans la façon de les filmer, je suis admirateur de son travail depuis « Rubber » sorti en 2009 que je considérais déjà comme son film ultime, après un « Wrong Cops » un peu moins inspiré, il reviens avec sa nouvelle bombe « Réalité » où l’on retrouve en tête d’affiche Alain Chabat incarnant un caméraman désirant devenir réalisateur, il est ici dans sa plus grande forme, il joue comme on ne l’avait plus vu jouer depuis 20 ans à l’époque des « Nuls » et délivre une performance fraiche et parfois émouvante qui fait du bien à voir. On retrouve à ses côté un Jonathan Lambert toujours aussi hilarant interprétant un producteur un peu maniaque sur les bords, c’est quand Chabat est reçu par ce dernier pour lui présenter son idée de film qu’il accepte de le produire à une seule condition, il faut qu’il trouve le meilleur gémissement de l’histoire du cinéma et il veut un oscar pour ce gémissement. Après qu’il est quitté le bureau du producteur, nous somme embarqué dans un film, avec ses trois histoires superposées emportés par des acteurs de talent (mention spécial à Eric Wareheim qui est hilarant tout en nous mettant mal à l’aise, ce qui rendent les situations dans lesquels on le retrouve encore plus marrantes). Le film est totalement trippant et surréaliste, les frontières de la réalité seront bousculées à chaque instant pour ne laisser aucuns répits aux spectateurs, ce que Quentin Dupieux amorce dès les premières images du film avec sa réalisation sublime et maîtrisé. En ce qui concerne l’histoire vous n’avez pas besoin d’en savoir plus, car je ne voudrais pas vous là gâcher, tout ce que vous devez savoir c’est que le film est véritablement drôle et frôle souvent le malaise ce qui le rend encore plus fascinant, et qu’il critique la télévision, le cinéma ainsi que ses dérives (modes de productions, cérémonies de récompenses…) et tout autre forme de média avec une subtilité rarement aussi bien retransmise.

Quelle est la part de réalité dans nos rêves ? Quelle est la part de réalité dans les films que l’on regarde ? Quelle est la part de réalité à la télévision ? Quelle est la part de rêve dans la réalité ? Ce sont bien ces questions et plus encore qui sont posées pendant les 1H30 du film qui file à toute à l’heure, les réalités et les rêves s’imbriquent les unes dans les autres tout en se rencontrant sans cesse, formant un vrai puzzle à l’intérieur de la tête du spectateur qui à chaque seconde doutera sur la part de vérité de ce qu’il voit, tout en le remettant à sa place de spectateur qui lui-même regarde une réalité alternative ou pas ? Il repense à sa vie, à ses rêves est ce que tout cela était bien réel ou bien fictif, le film fonctionne à tellement de niveau de doutes et de questionnements sur notre approche à la réalité, à la fiction et aux rêves qu’il en devient vertigineux juste d’y penser. C’est ça qui fait la beauté de ce film, qui pour ma part est l’uns des meilleurs films que j’ai pu voir depuis des années et le meilleur film Français qu’il m’est été donné de voir, car il ne nous abrutit pas avec un divertissement ras des pâquerettes, au contraire il nous fait nous poser un tas de questions qui ne seront sûrement jamais répondus mais qu’il faut véritablement se poser. C’est pour cela que je vous encourage énormément à aller voir ce film qui propose enfin quelque chose de vraiment original, pour le cinéma Français et même le cinéma international qui manque cruellement de films du même acabit. “Réalité” s’avère être le meilleur film de Quentin Dupieux, maîtrisé de bout en bout du main de maître, et jouissif à l’extrême, Bravo !

Deux mots pour conclure cette critique : Chef d’œuvre !!!

Axel

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux:
Axel
Me retrouver

Axel

Le cinéma semble être une addiction dont on ne se débarrasse pas facilement. C'est pour partager cette passion que j'ai créé ce site, vous pouvez me lire dans les critiques que j'écris et aussi m'écouter dans les émissions audio produites par MoviesNerd.
Axel
Me retrouver
Axel

Axel

Le cinéma semble être une addiction dont on ne se débarrasse pas facilement. C'est pour partager cette passion que j'ai créé ce site, vous pouvez me lire dans les critiques que j'écris et aussi m'écouter dans les émissions audio produites par MoviesNerd.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *