Critique de “The Toxic Avenger” par Axel

toxic avenger

Bonjour et bonsoir cher(e)s et chères ami(e)s cinéphiles,

Et oui je poste encore une critique puisque pour moi c’est les vacances pendant 2 semaines je vais faire chauffer mon clavier le plus possible pour vous critiquer le maximum de film, et comme nous sommes proche d’Halloween, je vais critiquer le maximum de film d’horreur pour vous conseiller ou non des films à voir durant cette période où l’on s’amuse à se faire peur, tout en s’empiffrant de bonbons. Et pour bien commencer ce cycle de film d’horreur, je viens de voir le film du génial Lloyd Kaufman patron d’une des boites les plus connues dans la production horrifique indépendante « Troma Entertainment » mais je ne vais pas trop m’attarder sur le monsieur et son entreprise car je ferais dans le podcast une petite présentation de ce génial univers. Mais maintenant nous allons parler de « The Toxic Avenger » sorti en 1984 qui a fait les beaux jours des vidéos-clubs dans les années 90. Mais assez de cette présentation à rallonge, partons vers le premier point.

Alors le premier point est comme d’habitude sur la réalisation, et tout d’abord j’aimerais vous rappeler que ce film a couté 500 000 $, ce qui est dérisoire par rapport à ce que l’on nous montre devant la caméra, donc la réalisation est bien sûr correcte mais sans plus, mais j’ai envie de dire que pour ce film, la caméra on s’en fout un peu, bien sûr il y a quelques bonnes idées de mises en scène mais on n’est pas là pour ça, on regarde ce film d’abord pour ces effets spéciaux qui sont tout simplement impressionnant pour une production avec un budget si dérisoire, de plus ,tous les effets spéciaux sont des « Practical Effect » c’est-à-dire que ce sont de vrais effets, aucun d’eux n’est réalisé sur ordinateur et ça, c’est juste génial, on apprécie tous les moments où l’on voit le « Toxic Avenger » , au lieu d’être une bouillie de pixels infâme si ce film était sorti aujourd’hui , il s’agit de prothèses bien réelles, et c’est pareil pour tous les autres effets du film qui sont juste parfaits et totalement accordés au ton décalé du film. Sur ce passons au deuxième point.

Donc deuxième point et là on arrive au point où la pluparts des avis divergent, il y en a qui détestent et d’autre qui adorent, ce qui est mon cas. Car nous parlons des acteurs et comme le film est un Narnard complètement assumé, il fallait bien des acteurs qui surjouent et d’autres vraiment mauvais. C’est ce qui fait le charme de ces productions indépendantes d’horreur, le budget étant déjà aspiré dans les effets spéciaux, donc quoi de mieux que de prendre des amateurs pour jouer quasiment tous les rôles dans le film. Ce qui donne des performances d’acteurs assez hilarantes à voir des fois un peu « What The Fuck ? ». Mais bon je n’ai pas grand-chose à dire sur les acteurs puisque pour la plupart sont d’illustres inconnus et que si on regarde le film sérieusement (Ce serait con de faire ça mais pourquoi pas ?) on se rend très vite compte de la médiocrité et la pauvreté du jeu de ces acteurs. Et là encore une fois ce n’est pas quelque chose que l’on cherche à voir de parfait dans ce genre de film, mais c’est bien le point suivant.

Troisième point, et pour ma part le plus important dans ce genre de production, l’histoire. Car c’est vrai que pour l’instant le film peut vous paraitre assez pauvre sur tous les points sauf sur les effets spéciaux, et c’est là que vous avez tort, l’histoire de ce film est juste géniale ! Entendons-nous bien sur ce point je pense qu’il s’agit du film le plus dingue et audacieux que je n’ai jamais vu au niveau de son histoire, bien sur l’histoire principale est au premier abord une histoire bateau de revanche d’un mec qui se fait harceler et qui après s’être fait humilier, tombe dans un tonneau de déchets toxiques et devenant un « mutant » va prendre sa revanche sur ceux qui l’ont martyrisé, il y a une quantité infinie de petits points dans l’histoire qui tiennent du génie (Lloyd Kaufman au scénario) et que l’on ne verrait nul par ailleurs. Par exemple, l’action se situe à Tromaville qui est déjà en soi une parodie de la ville de New York et de ses habitants, les harceleurs dont je vous ai parlé juste avant est un groupe de 4 jeunes (2 Filles et 2 Mecs) qui sont accros au sport, à l’alcool et à la drogue et qui pour se détendre après le sport écrase joyeusement un enfant à vélo, puis quand ils leur ont bien explosé la tête avec les roues de leur voiture, les filles vont prendre le résultat en photo et s’amuse de voir les tons de rouges qui ressortent sur leurs photos, finalement après avoir été tout émoustillées par cette aventure, une d’elle décide de se « faire du bien » devant les photos accompagné de son petit ami. Et ce genre de scène vous parait complètement dingue et absurde, et bien il y en a des centaines d’autres dans ce film et c’est ce qui le rend si particulier et génial, vous croyez que je vous ai tout expliqué à propos de l’histoire mais je n’ai même pas raconté 1 centième de l’histoire !! Et avant de passer au dernier point je voulais juste vous dire qu’avec toutes les horreurs (funs mais quand même assez dures) et bien on s’attache au « Toxic Avenger » qui de prime abord à l’air d’être le monstre de l’histoire alors que ce sont les personnages secondaires qui sont rendus bien plus horrible par leurs actes que le « Toxic Avenger ». Alors que cette critique est bientôt finie, passons au point suivant.

Quatrième et dernier point, la musique. Je n’ai pas énormément à dire à part qu’elle colle parfaitement à l’ambiance du film avec des sonorités bien 80’s, il y a deux trois morceaux pas mal, mais après ce n’est pas de la grande musique mais de toute façon, on ne recherche pas à avoir une qualité de bande son digne d’un Orange Mécanique ou Retour vers le Futur, on est juste là pour être plongé dans l’atmosphère du film et là, le pari est réussi.

Pour conclure je dirais qu’il s’agit d’un film à voir absolument si vous êtes fan de film d’horreur, les productions Troma sont souvent de très bonne qualité et il s’agit de vrais films indépendants comme on en voit très peu de nos jours, c’est pour cela qu’il faut encourager les gens à regarder ces films, car même si au premier abord ils vous paraissent cons et débiles, oui mais au moins ce sont des productions qui ont une âme, avec de vrais passionnés qui ont bossé dessus d’arrache-pied souvent pour pas beaucoup d’argent, voire pas du tout juste animés par la passions du cinéma comme chacun d’entre nous. Donc j’annonce même que les productions Troma devraient être diffusés dans les écoles de cinéma pour montrer aux jeunes cinéastes que pour faire de bons films, on n’a pas besoin d’énormément d’argent, tant que la passion animera ces jeunes cinéastes avec des idées pleins la tête ,ont pourra ainsi développer une scène indépendante de plus en plus importante !

Je me suis un peu égaré du sujet mais c’était pour le bien de tous, donc « The Toxic Avenger » Chef d’œuvre, impatient de voir les deux suivants, bien sûr vous pourrez retrouver ma critique sur le 2 et le 3 dès que je les auraient vus.

Et sur ce je vous dis à la prochaine et une fois n’est pas coutume nous allons nous quitter avec une citation, donc merci à tous pour avoir lu cette critique et je laisse la parole à Mr Felix Leclerc :

« L’indépendance c’est comme un pont : avant personne n’en veut, après tout le monde le prend »

Axel (Critique publiée à l’origine sur le Blog)

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux:
Axel
Me retrouver

Axel

Le cinéma semble être une addiction dont on ne se débarrasse pas facilement. C'est pour partager cette passion que j'ai créé ce site, vous pouvez me lire dans les critiques que j'écris et aussi m'écouter dans les émissions audio produites par MoviesNerd.
Axel
Me retrouver
Axel

Axel

Le cinéma semble être une addiction dont on ne se débarrasse pas facilement. C'est pour partager cette passion que j'ai créé ce site, vous pouvez me lire dans les critiques que j'écris et aussi m'écouter dans les émissions audio produites par MoviesNerd.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *