Critique de “Zootopie” par Axel

Zootopie

Si vous nous suivez depuis un moment dans les différents podcasts audio produits par MoviesNerd, vous avez souvent pu entendre mon enthousiasme regardant ce film au fur et à mesure que les mois passaient. C’est finalement après une première séance infernale et insupportable il y a de ça une semaine (je vous raconterais tout dans le prochain podcast MoviesNerd), que j’ai enfin pu voir Zootopie dans des conditions normales, est-ce que le film valait l’immense attente que j’avais ? Je vais tout vous dire dans les prochaines lignes.

Le film commence et l’on est déjà emporté par la splendide musique de Michael Giacchino, si vous me connaissez vous savez à quel point j’adore et je respecte le travail de ce compositeur, et dans ce film il livre encore une bande originale sublime qui a véritablement sa propre identité, on s’en rend compte encore plus lorsque l’on écoute celle-ci séparément et que l’ambiance de chaque scènes nous revient en tête très facilement, ce n’est pas une mince affaire et Giacchino à encore réussi son coup.

disneys-zootopia-is-for-the-furries

Nick et Judy forment un duo qui fonctionne à la perfection

Parlons rapidement de l’histoire avant de rentrer dans les spécifications de la mise en scène et du jeu d’acteur, Zootopie nous raconte l’histoire d’un monde uniquement peuplé d’animaux avec tous les avantages et contraintes que cela peut apporter, nous suivons une jeune lapine du noms de Judy Hopps qui après avoir beaucoup travaillé devient le premier lapin agent de police à Zootopie, mais elle découvre qu’il est bien difficile de s’imposer chez les gros durs en uniforme. Bien décidée à faire ses preuves, Judy s’attaque à une épineuse affaire, même si cela l’oblige à faire équipe avec Nick Wilde, un renard à la langue bien pendue et véritable virtuose de l’arnaque. Voilà le pitch de base, qui va se développer au fur et à mesure que le film avance dans son intrigue véritablement passionnante pleine d’action et de rebondissements digne des meilleurs films policier.

L’écriture est une merveille, on se balade dans le film en appréciant à 100 % la qualité et l’ingéniosité de tous les dialogues, toutes les scènes, qu’ils ou elles soient humoristiques ou dramatiques. Rarement ai-je vu un film si parfaitement balancer entre son humour et ses scènes dramatiques avec une telle efficacité et encore moins un film d’animation. Bien sûr j’aurais énormément d’autres choses à dire sur ce point mais cela risquerait de vous spoiler ce que je ne veux surtout pas faire, donc pour conclure sur l’écriture du film je dirais que les sous textes du film et les questions que ce film soulève sont très osées, spécialement pour un film d’animation, tels que le racisme, les médias, l’idéalisme face à la réalité de la vie, l’acceptation et l’appartenance sont quelques uns des nombreux thèmes abordés par le film qui les traite de la manière la plus intelligente qui soit avec subtilité et grande finesse ce qui propulse le film déjà par cette qualité, de simple film d’animation à intemporel et oserais-je le dire ? À Classique de l’animation.

zootopia-trailer-movie1-728x409

En parlant de l’animation, la réalisation approche de la perfection que ce soit au niveau de l’incroyable design des personnages, simple mais pourtant tellement efficace ou des expressions et animations sur les visages des animaux qui sont dingue de réalisme à s’en décrocher la mâchoire et qui sur certaines scènes vous feront vous extasier sur l’incroyable avancée technologique faite par Disney en quelques années en matière d’animation faciale et de mouvements. Il y a aussi la ville et les différents horizons de Zootopie qui grouillent de vie, à chaque coin des zones visitées, il y a des milliers de détails pour nous faire croire à l’existence de ce monde, pour nous faire rire, réfléchir ou les deux, ce qui fait un bien fou dans un monde de l’animation où l’on a de plus en plus tendance à privilégier les personnages principaux plutôt que les décors ou les personnages secondaires, ici, ceux-ci sont traités à la même enseigne que les personnages principaux et ça se voit. La réalisation est maîtrisée de bout en bout, avec des mouvements de « caméra » très travaillés que ce soit sur de simples scènes de discussions ou sur les scènes d’actions parfaitement rythmées et orchestrées, rien est à jeter, on prend un plaisir monstre à découvrir ce monde se développer devant nos yeux et quand finalement la fin approche on payerait tout pour pouvoir y rester encore quelques secondes de plus, ce qui atteste de la grande qualité de ce film.

zootopia

Zootopie une ville variée et originale

Avant la conclusion j’aimerais mentionner quelques mots sur les acteurs de la version française, qui malgré quelques petits soucis d’adaptation (ce n’est pas de leurs ressort) par ci par là, arrive chacun à donner vie à son personnage pour qu’ils restent attachants et mémorables, les voix sont très travaillées ce qui donne à l’écriture magistrale de ce film un charme tout particulier. Tous les acteurs sont extraordinaires mais je voudrais saluer les performances de Marie-Eugénie Maréchal interprétant à la perfection notre héroïne Judy Hopps avec tout l’optimisme et les nuances qui caractérise le personnage et aussi Alexis Victor interprétant à la merveille notre renard favori Nicholas Wilde avec toute la malice et la sournoiserie du personnage qu’on ne peut finalement pas s’empêcher d’adorer.

Pour conclure cette critique, je vous dirais que si après tous ces adjectifs qualificatifs vous n’avez toujours pas acheté votre place, je ne peux pas plus vous conseiller de le faire dès maintenant pour assister à un pur bijou d’animation mais pas uniquement, car le fond y est, ce film vous fera rire aux éclats et pleurer plusieurs fois, vous passerez par tout un arc en ciel d’émotions qui vous transporteront dans un monde qui ne quittera jamais votre imagination.

Axel

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux:
Axel
Me retrouver

Axel

Le cinéma semble être une addiction dont on ne se débarrasse pas facilement. C'est pour partager cette passion que j'ai créé ce site, vous pouvez me lire dans les critiques que j'écris et aussi m'écouter dans les émissions audio produites par MoviesNerd.
Axel
Me retrouver
Axel

Axel

Le cinéma semble être une addiction dont on ne se débarrasse pas facilement. C'est pour partager cette passion que j'ai créé ce site, vous pouvez me lire dans les critiques que j'écris et aussi m'écouter dans les émissions audio produites par MoviesNerd.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *