Critique Flash de “Need for Speed” par Morgan

a1xFVRnneed-for-speed-bande-annonce-superbowl-2014

Avant même de le voir, je savais que NFS devait ne rester qu’un jeu, franchement si vous avez aimé ce film pour son scénario quasi incompréhensible tant il y a d’incohérences, si vous avez aimé les scènes soit disant humoristiques alors que c’est juste débile, et si vous avez adoré la différence de crédibilité entre les seconds rôles et Aaron Paul, on ne peut plus rien faire pour vous, public. Franchement avant même de voir ce film je n’avais pas compris pourquoi il était allé se fourrer là dedans, passer de Jesse Pïnkman à “Tobey j’aime les vroum vroum et je réfléchis pas beaucoup pour prouver mon innocence”… Bon point positif, on retrouve des éléments du jeu avec les flics, les courses et les accidents sont assez cool à voir. Oh et j’oubliais, la musique est tellement basique ! Et la seule fois où j’ai cru avoir un petit extrait d’Aerosmith, il a fallu que se soit une reprise de “Back in the Saddle” par un autre groupe, encore une merde qui aura plein de suites, “Fast & Furious” c’est le grand frère de NFS (même si “Fast & Furious” a toujours copié sur le jeu qui sortait avant lui), et ce sont les enfants des films de courses des années 50, qu’on produisait par dizaine jusqu’à épuiser le filon… Bref à éviter !!!

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux:
Morgan
Me retrouver

Morgan

Morgan, 22 ans (1992), étudiant en licence de cinéma à Lille 3, je suis passionné par le cinéma, les comics, les jeux vidéos, la paléontologie et bien d’autres choses. Quand je vois mes goûts cinématographiques ou musicaux, j’ai l’impression d’être resté bloqué dans les années 80 et 90, mais bon j’ai pas l’impression d’être le seul, on est beaucoup à avoir grandit avec Spielberg et du coup on ne veut pas grandir.
Morgan
Me retrouver
Morgan

Morgan

Morgan, 22 ans (1992), étudiant en licence de cinéma à Lille 3, je suis passionné par le cinéma, les comics, les jeux vidéos, la paléontologie et bien d’autres choses. Quand je vois mes goûts cinématographiques ou musicaux, j’ai l’impression d’être resté bloqué dans les années 80 et 90, mais bon j’ai pas l’impression d’être le seul, on est beaucoup à avoir grandit avec Spielberg et du coup on ne veut pas grandir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *