Critique de “Captain America : Civil War” par E-Stark

captain-america-civil-war-critique-une

news_illustre_1449737474_895

” Je sais que nous ne sommes pas parfaits, mais leur meilleure défense c’est encore nous. “

Chris Evans – “Captain America : Civil War” de Anthony et Joe Russo (2016)

Après un premier épisode assez bancal réalisé par Joe Johnston et un second bien plus passionnant dirigé par le duo Russo, voilà que débarque Civil War, le troisième Captain America. Dire que le film avait de quoi intriguer n’est qu’un euphémisme.

Toujours sous la caméra d’Anthony et Joe Russo, le Captain revient ici dans un sujet brûlant et très actuel au coeur de l’un des segments qui semble mettre tous les lecteurs de comics d’accord. Si le film s’avère être toujours le fruit de la grosse machinerie bien huilée des studios Marvel sous la coupe de Walt Disney, il n’en demeure pas moins plus sombre et ambitieux que ses acolytes, notamment un certains Avengers : l’ère d’Ultron qui peinait vraiment à convaincre.
519482792_c_oDe la réalisation plus frontale et dense en passant par les scènes de combats plus brutales et fouillées, Civil War n’en demeure pas moins un vrai film de super-héros dans lequel action, émotion, dramaturgie et humour (subtilement dosé pour le coup) se conjuguent en un grand divertissement moins bêtes qu’il en a l’air. Car le film nous amène à nous poser les même questions que les fameux héros. Devons-nous par prudence tout contrôler et surveiller ou bien faut il laisser le libre arbitre opérer ? Les menaces sont-elles là où on les crois ?

Dans un climat diplomatique et politique comme celui des années 2000, Civil War résonne comme un écho, celui d’une société qui en viendrait presque à douter de ceux qui sont là pour la défendre. Les Avengers étant évidemment ici les parfaits symboles de nos garants de la loi et de l’ordre face aux menaces, qu’elles soient terroristes ou pas d’ailleurs.
On pourrait évidemment penser que le film sort précisément maintenant pour cette raison et pour mieux surfer sur cette actualité pour faire ses choux gras, mais il n’en n’est rien. D’une part car un film Marvel de toute façon se casse rarement la figure au box-office, et d’une autre car de toute manière ce segment arrivait à point nommé dans le déroulement du Marvel Cinematic Universe.

Marvel's Captain America: Civil War L to R: Black Panther/T'Challa (Chadwick Boseman), Vision (Paul Bettany), Iron Man/Tony Stark (Robert Downey Jr.), Black Widow/Natasha Romanoff (Scarlett Johansson), and War Machine/James Rhodey (Don Cheadle). Photo Credit: Film Frame © Marvel 2016Au-delà de ce postulat on peut aussi souligner que malgré les apparences il ne s’agit pas ici d’un film choral comme Avengers avec sa pléthore de super-héros réunis, non il est ici question du troisième volet de Captain America pour la simple et bonne raison que si le film ne peut évidemment pas faire abstraction de l’ère d’Ultron, il ne fait qu’en reprendre certains éléments essentiels à son intrigue personnelle et se concentre bien plus sur Le Soldat de l’hiver, notamment avec la fameuse organisation Hydra.
Le spectacle quant à lui est bien là, les scènes de combats sont assez fortes et l’action ne manque jamais sans pour autant noyer le sujet. Visuellement le film peut jouir d’un budget conséquent et cela se sent, tout est propre et clair, aucune fausse note.

Quant au casting il demeure presque inchangé hormis les petits nouveaux. Inutile donc de revenir sur les habitués, qui sont de toute façon impeccables dans des rôles qu’ils connaissent désormais très bien.

2048x1536-fit_spider-man-bande-annonce-captain-america-civil-warC’est avec beaucoup de plaisir que l’on retrouve Paul Bettany en Vision, apparu dans le second Avengers, le personnage s’étoffe malgré son côté artificiel et l’acteur apporte beaucoup. On retrouve également le sympathique Paul Rudd en Scott Lang alias Ant-Man, toujours ici dans une composition comique qui sied finalement plutôt bien au personnage. Elizabeth Olsen fait à nouveau merveille en Sorcière Rouge et s’impose sans problème face à Scarlett Johansson. Sebastian Stan quant à lui s’avère être toujours un Soldat de l’hiver charismatique.

captain-america-civil-war-critique-black-panther-3Mais évidemment difficile de parler du casting du film sans revenir sur Tom Holland dans le rôle de Peter Parker, que l’on espère donc être un Spider-Man digne de ce nom. En tout cas une chose est sûre c’est que les studios souhaitent se détacher des deux autre incarnations précédentes du héros et l’espoir de voir renaître ce dernier sous un jour nouveau est bien là. Chadwick Boseman quant à lui est peut-être l’une des meilleures surprises du film en incarnant le mystérieux Black Panther, un personnage qui ne manque pas de charisme, évidemment plus sombre que les autres dans le contexte du film, mais qui promet beaucoup quant à la suite de l’expansion de l’univers Marvel au cinéma.

captain-america-civil-war-steve-tonyC’est donc sur une bonne note que démarre cette Phase 3 du Marvel Cinematic Universe. Captain America : Civil War est un divertissement malin et soigné qui sait traiter son sujet sans en faire un prétexte aux grosses scènes d’actions, c’est assez rare pour être souligné. Vivement la suite !

Ma note : 8/10

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux:
E-Stark
Me retrouver

E-Stark

Cinéphile parfois cinéphage, j'aime écrire et lire des critiques. Je voue un véritable culte à Terrence Malick et Tim Burton, mais je suis d'une manière générale assez éclectique en matière de cinéma.

Bonne lecture ... ou pas !
E-Stark
Me retrouver
E-Stark

E-Stark

Cinéphile parfois cinéphage, j'aime écrire et lire des critiques. Je voue un véritable culte à Terrence Malick et Tim Burton, mais je suis d'une manière générale assez éclectique en matière de cinéma. Bonne lecture ... ou pas !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *