Critique de “L’Etrange Noël de Monsieur Jack” par E-Stark

The_Nightmare_Before_Christmas_by_sugarkoma

Nmbc_055.jpg_595“Je suis l’esprit du mal, le génie infernal ! Les revenants ne vont pas en revenir…Je suis marié à la peur, l’horreur et la terreur, pour le meilleur et surtout le pire !”

 

Olivier Constantin dans le rôle de Jack Skellington (Chris Sarandon en VO) – “L’Étrange Noël de Monsieur Jack” de Henry Selick (1994)

Henry Selick met en scène les idées et les personnages de Tim Burton, à travers un film qui traverse les années sans vieillir et qui procure toujours le même effet.

big_thumb_9ddf53a764fbb08e2a5076f594b31fbd« L’Étrange Noël de Mr Jack » est une œuvre très travaillée, un film d’animation rare qui met en scène une histoire improbable. Jack Skellington le roi de la citée d’Halloween, décide de s’emparer de la fête de Noël. Ce récit très simple développe beaucoup de messages et d’idées à saisir, les chansons sont très évocatrices des actions des personnages et de leurs buts, elles permettent également de mieux cerner les enjeux du film.
Jack est un être issue du folklore de l’horreur, il vit à Halloween là où ne règne que terreur et malheur, pas le désespoir car tous les habitants s’amusent comme des fous, tous sauf Jack qui lui est en proie à une grande mélancolie. Mais heureusement pour lui il va se retrouver dans l’univers de Noël, là où règne le bonheur et la joie, seulement voilà Jack est incompatible avec la joie et le bonheur, c’est pourquoi sa version de Noël sera un désastre.
996f0022adaf508ba4a8d856d8197045f0448248On pourrait facilement se dire que le film a quelque chose de très rédhibitoire, comme si il était écrit pour faire un classement social. Les malheureux ne doivent pas connaître le bonheur, et les bienheureux ne connaîtront jamais le malheur, il n’en n’est rien car finalement le film ne fait que mettre en scène des situations contradictoires sans pour autant en expliquer les causes, seulement les enjeux, et c’est ce qui rend le long-métrage brillant.
Dans « L’Étrange Noël de Mr Jack », malheur et bonheur sont dépeint comme deux situations différentes, mais où chacun peut trouver son compte, il n’y a donc rien de rédhibitoire.
BoogieUne histoire signée Burton rime bien souvent avec poésie, et ce film n’est pas une exception à la règle, Selick a sut capter toute la dimension poétique de l’univers de Burton pour mieux appuyer l’histoire et proposer des moments de mise en scène magnifiques, et d’autres plus loufoques. On se souviendra notamment de l’ouverture du film avec la chanson « Bienvenue à Halloween », l’une des scènes d’ouverture les plus maîtrisée qu’il m’ait été donné de voir, on notera également la superbe chanson de Jack errant au milieu des pierres tombales.
L’animation est impeccable et vieillit très bien, le travail sur l’éclairage et les décors est dantesque, quant aux doublages je dois dire que pour avoir vu le film dans la version originale ainsi que la version française, les deux se valent.

SALLY, JACK SKELLINGTON

« L’Étrange Noël de Mr Jack » est un chef-d’œuvre de poésie, une œuvre intemporelle et majestueuse, du très beau cinéma d’animation.

Ma note : 10/10

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux:
E-Stark
Me retrouver

E-Stark

Cinéphile parfois cinéphage, j'aime écrire et lire des critiques. Je voue un véritable culte à Terrence Malick et Tim Burton, mais je suis d'une manière générale assez éclectique en matière de cinéma.

Bonne lecture ... ou pas !
E-Stark
Me retrouver
E-Stark

E-Stark

Cinéphile parfois cinéphage, j'aime écrire et lire des critiques. Je voue un véritable culte à Terrence Malick et Tim Burton, mais je suis d'une manière générale assez éclectique en matière de cinéma. Bonne lecture ... ou pas !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *