Critique de “Logan” par E-Stark

“Elle est comme toi Logan, vraiment comme toi.”

Patrick Stewart – “Logan” de James Mangold (2017)

J’avais quelques craintes concernant Logan, réalisé par James Mangold qui avait quasiment réussi à moins me convaincre avec Le Combat de l’Immortel que Gavin Hood avec Wolverine Origin’s. C’est dire à quel point je partais avec de gros aprioris.

Heureusement les studios semblent avoir été moins frileux concernant ce dernier opus, certains diront que c’est grâce au fadasse mais assez subversif Deadpool de Tim Miller, que Logan est le film qu’il est. Ce qui n’est pas totalement faux je pense. En tant que spectateur c’est clairement ce qu’on attendait de ce dernier film : quelque chose qui sorte enfin des carcans imposés par Hollywood. Logan est un film qui n’a pas peur d’être sombre et violent, ce qui nous renvoi directement à l’image de ce Wolverine vieillissant et à bout de souffle, ne pouvant plus compter que sur ses griffes qu’il use autant qu’il les déteste.

Logan permet à Hugh Jackman d’aller plus loin encore dans son interprétation du personnage, lui insufflant plus d’émotion. D’ailleurs le film en regorge d’émotions et c’est aussi ce qui le rend intéressant, il ne s’agit pas juste d’un long-métrage pour permettre au personnage de tirer sa révérence. Logan touche parce qu’il est finalement très humain dans son propos, bien plus proche d’un X-Men (plus sombre évidemment) que des deux autres films. La lutte contre l’oppression de l’humain sur le mutant est ici à son paroxysme, idem quant à la question des différences et de la peur de l’autre. Logan passionne parce qu’il n’est pas creux, qu’il prend le temps d’en mettre plein la vue à son public sans oublier les personnages et leur psychologie.

On notera la performance excellente de Hugh Jackman bien entendu, mais aussi celle de la jeune Dafne Keen, monstrueuse de charisme. Patrick Stewart quant à lui est plus vulnérable ici et il s’en sort parfaitement dans ce registre. Quant à Boyd Holbrook dans le rôle du bad-guy il est lui aussi assez convaincant. Tout fonctionne à merveille, du casting à la bande-originale de Marco Beltrami en passant par la mise en scène, tout se conjugue en un hommage vibrant au personnage de Wolverine. Il en résulte un film fort et poignant.

James Mangold, débarrassé des quelques traditionnelles contraintes des studios visiblement, peut se permettre de réaliser le film qu’il souhaite. Logan est un long-métrage convaincant dans lequel Hugh Jackman tire sa révérence quant à ce personnage qu’il aura campé pendant près de dix-sept ans. Poignant !

Ma note : 8/10

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux:
E-Stark
Me retrouver

E-Stark

Cinéphile parfois cinéphage, j'aime écrire et lire des critiques. Je voue un véritable culte à Terrence Malick et Tim Burton, mais je suis d'une manière générale assez éclectique en matière de cinéma.

Bonne lecture ... ou pas !
E-Stark
Me retrouver
E-Stark

E-Stark

Cinéphile parfois cinéphage, j'aime écrire et lire des critiques. Je voue un véritable culte à Terrence Malick et Tim Burton, mais je suis d'une manière générale assez éclectique en matière de cinéma. Bonne lecture ... ou pas !

Laisser un commentaire