Critique de “Tomorrowland” par Axel

TomorrowlandÊtes-vous optimiste ?

« Tomorrowland » c’est l’exemple parfait du film que j’attendais énormément, mais qui en même temps me faisait peur, surtout au vu des retours pas toujours très positif que j’ai pu lire un peu partout. C’est Mercredi, le jour de sa sortie que je me suis assis devant cet écran de cinéma pour ressortir de la salle changé à jamais, il m’a fallu quelques jours pour pouvoir me remettre de mes émotions et me poser pour écrire cette critique, cela va être plutôt dur de parler d’un film qui est devenu si important pour moi et surtout en si peu de temps mais je vais essayer de faire de mon mieux pour vous convaincre, si ce n’est pas déjà fait, de voir ce fantastique film. Les films ayant changé ma vision de la vie pour le pire ou pour le meilleur se compte sur les doigts d’une main, et celui-ci fait désormais parti de ce club très privé de films qui m’ont apportés un nouveau regard sur le monde qui m’entoure. Je m’attendais au mieux à un film très sympathique qui ne resterait pas dans les mémoires, mais durant lequel je passerais quand même un bon moment, je n’étais véritablement pas prêt pour ce qui allait se produire durant ces 2h15, mais je pense que j’ai assez teasé rentrons dans le vif du sujet, car c’est ce qui vous intéresse bande de petits chenapans.

L’histoire principale se déroule à notre époque, où une brillante adolescente du nom de Casey Newton brillamment et magnifiquement interprété par la sublime Brittany Robertson, se retrouve après quelques péripéties en possession d’un médaillon marqué d’un « T », qui dès qu’il se trouve en contact avec la peau de notre héroïne, la transporte dans un monde à l’aspect futuriste, plus tard elle rencontrera Athéna une mystérieuse petite fille incarné par la talentueuse Raffey Cassidy, qui s’avèrera être la personne lui ayant donné le médaillon pour une raison que je ne donnerais évidemment pas pour ne pas vous spoiler d’avantage, pour finir avec l’intrigue dans ses péripéties Casey fera la rencontre de Frank Walker, interprété par le non moins talentueux Georges Clooney, un inventeur de génie  et qui est déjà allé dans ce monde futuriste qu’est « Tomorrowland », les trois vont devoir retourner là-bas dans un but bien précis que je ne dévoilerais pas.

Voilà le scénario dans les grandes lignes, il est vrai que ce que je vous ai dévoilé pour l’instant ne semble pas très original mais je vous assure que ce n’est absolument pas le cas, ce film est un des plus original, créatif, imaginatif et ingénieux que j’ai pu voir dans toute ma vie, pendant que je le regardais j’avais un sourire imprimé sur mon visage, que je n’ai pas pu effacer même après la fin du film. Le scénario est d’une intelligence, d’une créativité et d’une originalité qui manque tellement en ce moment à Hollywood et dans le cinéma en général que cela fait véritablement du bien à l’esprit. Le film enchaîne avec une perfection remarquable les moments d’actions, d’aventure, de comédie et d’émotion qui sont dosés avec une minutie dingue, il a réussi à me rendre sensible au destin d’un type de personnage pour lequel j’ai toujours du mal à m’attacher émotionnellement. Ce film a su me faire rire, pleurer et m’émerveiller comme rare a su le faire une autre œuvre cinématographique, il est bourré de moments d’anthologie et iconique qui resteront gravé dans ma tête pour toujours. Les personnages sont tous très intéressants avec chacun leurs point de vue sur le monde qui les entourent, Casey Newton est une des meilleurs héroïne que j’ai pu voir au cinéma, elle est vraiment bien écrite et à une véritable personnalité complexe et intéressante, je me suis énormément attaché émotionnellement à ces personnages, et l’excellent développement de ceux-ci n’y est pas pour rien. Je pourrai parler du scénario pendant des heures (et je vous assure que j’en reparlerais en détail dans le prochain podcast MoviesNerd), mais j’aimerais juste rajouter que ce film est le seul film de cette moitié de décennie qui m’a fait rêver au cinéma, aucun autres film que j’ai pu voir pendant cette période de temps m’a autant transporté et emmener dans un autre monde que je peux croire comme étant réel que « Tomorrowland ».

Casey à gauche, Athéna au milieu, et Frank à droite.

Les sous texte sont parfaits et tellement adéquats avec l’époque dans laquelle nous vivons, que je ne vais pas m’étendre dessus, je vais juste me contenter d’en évoquer un qui me tiens très à cœur. À l’heure où nous sommes littéralement bombardés d’histoires catastrophiques que ce soit par les actualités ou par le monde de l’art (Cinéma, série tv, jeux vidéo, livres…) avec des messages plus pessimistes les uns que les autres pour l’avenir de la terre et de la race humaine, « Tomorrowland » est une lettre ouverte à tous les optimistes de ce monde dont je fais partis, qui pensent qu’il est plus facile d’être pessimiste et de se résigner ce qui amène à ne rien faire pour changer le destin du monde, plutôt que d’être optimiste et essayer tant bien que mal de faire quelque chose pour changer le pétrin dans lequel nous nous sommes embarqués (réchauffement climatique, pollution, guerres…). Ce film démontre l’impact que l’optimisme et l’imagination peut faire sur un monde censé être condamné, et le montre avec subtilité et intelligence, rien que pour ça ce film mérite votre attention.

Je me rends compte que je n’ai toujours pas parlé de la réalisation et de la musique, et comme je n’ai pas envie que cette critique soit trop longue, je vais faire au plus vite. Brad Bird signe ici son deuxième film live après un passage remarqué sur la franchise « Mission Impossible », et figure comme un des réalisateurs les plus talentueux de sa génération. Il démontre encore une fois son talent, sa créativité et son  ingéniosité avec ce film qui contient des morceaux de réalisation qui peuvent paraitre insignifiante comme ça mais replacé dans le contexte sont d’une qualité et d’une minutie indéniable, il y a tellement de scènes mémorables de cet acabit qu’il est difficile de choisir un exemple, mais la scène qui m’a le plus marqué est le moment durant lequel Casey découvre la ville de Tomorrowland pour la première fois et est tout aussi impressionné que nous par la qualité des décors, des costumes et des véhicules, tout cela dans un long plan séquence qui nous permet d’apprécier pleinement la découverte de cette magnifique et magique cité qu’est Tomorrowland. J’aurai des milliards de choses à dire sur la réalisation mais j’ai promis de faire court donc je vais me contenter de vous dire que ce film est techniquement impressionnant, que ce soit les effets visuels, les scènes d’actions à couper le souffle ou la maîtrise totale et absolue de Brad Bird de sa réalisation, je n’ai rien à redire sur ce point-là du film qui est absolument parfait.

La séquence de découverte de Tomorrowland avec Casey.

Avant la conclusion je voudrais parler de la musique qui est composé par le génial Michael Giacchino qui a entre autre composé les bandes originales du reboot de « Star Trek » par J.J Abrams, « Là-haut » et « Jupiter Ascending », ici avec « Tomorrowland » il signe une bande sonore de très grande qualité comme il en a l’habitude, et l’on ressort de la salle avec un sourire sur le visage et les musiques dans la tête, signe d’un très grand film et d’une très grande bande originale.

Pour conclure cette critique de « Tomorrowland » je vous invite à foncer au cinéma pour prendre part à cette incroyable aventure émotionnelle, certains lui trouverons sûrement de petits défauts mais qui, pour ma part, s’efface vraiment vite face aux très, très nombreuses qualités que celui-ci possède. Que vous soyez adulte ou enfant vous apprécierez ce film pour ce qu’il délivre avec intelligence et subtilité, c’est un film de science-fiction qui en plus de rendre hommage à de grands classiques de ce genre, reviens au fondamentales du genre en délivrant un message plein d’espoir, qui permet de laisser court à l’envie de créer, d’imaginer et d’inventer. C’est pour cela que je pense que ce film est important et encore plus pour les jeunes générations, tout d’abord pour passer un bon moment devant un film intelligent mais aussi pour leur permettre de développer leur imagination et pour leur apporter un sens de l’optimisme qui semble de plus en plus rare de nos jours.

Axel

 

 

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux:
Axel
Me retrouver

Axel

Le cinéma semble être une addiction dont on ne se débarrasse pas facilement. C'est pour partager cette passion que j'ai créé ce site, vous pouvez me lire dans les critiques que j'écris et aussi m'écouter dans les émissions audio produites par MoviesNerd.
Axel
Me retrouver
Axel

Axel

Le cinéma semble être une addiction dont on ne se débarrasse pas facilement. C'est pour partager cette passion que j'ai créé ce site, vous pouvez me lire dans les critiques que j'écris et aussi m'écouter dans les émissions audio produites par MoviesNerd.

5 commentaires

  1. Rien d’autre a rajouter tant j’ai adoré ce bijou cinématographique qui renoue avec l’esprit du meilleur des années 80 ! un pur chef d’oeuvre d’inventivité, qui sait a la fois se sublimer dans grace a la mise en scène majestueuse de Brad Bird, au sénario brillantissime de Lindeloff et Bird qui accouchent d’une histoire magique, magique le film l’est de bout en bout, le plaisir ressenti pendant la projection fut comme pour toi, un régal pour les yeux ! l’emotion véhiculée autour de personnages attachants est plus que réussi ! Brad Bird est un génie, son film redonne nettement de l’espoir et fait face avec intelligence à ces blockbusters sans ames qu’on voit a profusion et qui ne délivre rien au final ! Ici, il ya une vrair reflexion sur notre futur, et sur le devenir de la race humaine, la conclusion est magnifique, c’est un film d’une richesse tel que je n’ai pas vu des films comme “Tomorrowland’ depuis belle lurette ! d’ores et deja un must qui sera, comme la claque que j’ai eu avec “mad max” dans son genre action, dans le haut de mon top 2015 !!

    • Exactement, tu as très bien résumé mon sentiment pour ce film et je suis content de voir que tu as aimé le film autant que moi, parce que quand je lis d’autres critiques, ce ne fut pas le cas pour beaucoup de monde. Il fait aussi partie de mon top 2015 et à la plus haute place pour l’instant 🙂

  2. Oui c’est vrai le film n’a pas fait l’unanimité aupres des critiques,mais c’est quand meme rare de voir un film qui plait a tous sans exception, mais dans l’ensemble, j’ai pu lire beaucoup de critques tres positives sur le film bien plus que negatives et donc c’est rassurant de voir que le film est reconnu pour ses qualités p^ropres et qu’il mérite qu’on le flatte a juste titre ! et qu’il plait au plus grand nombre, notamment sur les forums de lecteurs de mad movies par exemple et d’allociné pour ne citer qu’eux.

  3. et j’ajoute que ce serait un plaisir de débattre dans un de tes prochains podcast ! car tu te doutes bien que je me régale a parler de ma passion qu’est cinéma de genre

    • Oui, je viens de voir ton mail je n’ai pas le temps de répondre ce soir mais je t’écrirais demain par mail, merci déjà pour ta candidature, ça me fais plaisir 😀

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *