• Cinéma,  Critiques,  Critiques au Cinéma,  Les Avant-Premières

    Critique de “Once Upon a Time… in Hollywood” par Quentin

    “Film somme” pour la plupart, le neuvième long-métrage du réalisateur de Pulp Fiction nous offre l’un des plus beaux chapitres cinématographiques de cette année 2019. Plongée presque immersive dans cet Hollywood rêvé de la fin des années 60, l’oeuvre est le fruit d’une vision menée à bien de son premier dialogue à sa dernière scène. Si le nouveau bébé du metteur en scène est bien la narration d’une réalité rêvée, celle-ci n’a rien d’idéalisée. Les personnages qui y déambulent sont teintés de zones d’ombre, c’est aussi ce qui les rend terriblement attachants ; au moment où le générique défile, c’est à deux amis que l’on dit au revoir en les personnages…

  • Cinéma,  Critiques,  Critiques au Cinéma

    Critique de “Suicide Squad” par E-Stark

    “C’est mon métier de faire que les gens aillent contre leur intérêt.” Viola Davis – “Suicide Squad” de David Ayer (2016) DC Comics poursuit l’expansion de son univers cinématographique malgré les critiques assassines de la presse et du public. Suicide Squad se présente comme le film de vilains ultime et semblait à travers ses bande-annonces, plein de promesses à l’instar d’un certain Batman v Superman … Qu’est-ce que donne alors un film composé uniquement de bad-guys ? Ça donne plusieurs choses, bonnes et moins bonnes. Premièrement s’il y a bien une qualité que l’on peut reconnaître au film c’est son ambition, ce dernier n’a pas peur d’être vulgaire par exemple…

  • Cinéma,  Critiques,  Le Vidéo Club MoviesNerd

    Critique de “Le Loup de Wall Street” par E-Stark

    “Je m’appelle Jordan Belfort. L’année de mes 26 ans, à la tête de ma propre firme de courtage, je me suis fait 49 millions de dollars, ce qui m’énerva vraiment car ça faisait à peine un million par semaine.” Leonardo DiCaprio – “Le Loup de Wall Street” de Martin Scorsese (2013) J’ai mit du temps à voir Le Loup de Wall Street, j’ai beau apprécier énormément Scorsese, lui devoir certains de mes plus beaux moments de cinéphilie compulsive, mais ce film ne m’intéressait pas du tout. Sans grande surprise, je n’ai aimé qu’à moitié Le Loup de Wall Street. Si certains aspects purement “Scorsesiens” fonctionnent parfaitement et font plaisir à…