Critique de “Le Rôle de ma vie” par E-Stark

wish-i-was-here

19-wish-i-was-here“Tu peux choisir celle que tu veux, du moment qu’elle est géniale et unique comme toi.”

 

Zach Braff, acteur et réalisateur du film “Le Rôle de ma vie” (2014)

Second film de l’américain Zach Braff, “Le Rôle de ma vie” est une gentille chronique toute simple sur la famille et la paternité. Toute simple ou peut-être même trop simple, ce qui bizarrement ne gêne pas complètement le visionnage du film.

WISH-I-WAS-HEREComme l’avait montré “Last Days of Summer” au début de l’été 2014, on peut raconter des histoires et les traiter simplement également, cela n’évince ni l’émotion, ni la force d’interprétation ou de narration. Si “Le Rôle de ma vie” ne marque pas forcément beaucoup, il n’en demeure pas moins très appréciable. Un film inoffensif qui prône des valeurs justes, pas fondamentalement américaines d’ailleurs et c’est agréable.
Un peu à la manière d’un “The Tree of Life” plus abordable, évidemment, Zach Braff nous raconte ce que cela implique de prendre des responsabilités en tant que parent, d’assumer l’héritage spirituel que l’on nous a légué, et aussi bien sûr la difficulté de vivre sa vie avec ces bagages là.
Alors oui je vois peut-être loin en pensant à “The Tree of Life”, mais après tout il s’agit aussi d’une chronique sur la famille, les enfants et la spiritualité, à la différence que les personnages de Zach Braff ne vivent pas les choses de la même façon, et que le film est plus léger.
WISH I WAS HERECôté mise en scène, il y a de bonnes idées. Les corps sont notamment filmés de manière agréable, et les quelques flashbacks sont assez bien trouvés. En terme de narration le film est simple, mais cette dernière fonctionne très bien, bien que quelques clichés subsistent. Entre le père, aspirant acteur et immature, la mère plus responsable, et les enfants en quête identitaire. On connaît déjà tout ça, mais ce sont des codes avec lesquels le public sait jongler pour voir plus en profondeur ce que le récit propose.
J’ai personnellement beaucoup aimé les interprétations. Notamment celle de Joey King, une jeune actrice captivante, son visage attachant et tendre marque chacune de ses apparitions. Zach Braff comme à son habitude, s’en sort très bien, Kate Hudson est toute en délicatesse, et Mandy Patinkin est lui aussi très juste.

wish_i_was_here_-_h_-_2014Un peu trop simple c’est vrai, mais pas mauvais pour autant, même plutôt très bien à vrai dire. “Le Rôle de ma vie” est un joli film sans fioriture, appréciable sur le coup mais peut-être pas inoubliable.

 

Ma note : 7/10

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux:
E-Stark
Me retrouver

E-Stark

Cinéphile parfois cinéphage, j'aime écrire et lire des critiques. Je voue un véritable culte à Terrence Malick et Tim Burton, mais je suis d'une manière générale assez éclectique en matière de cinéma.

Bonne lecture ... ou pas !
E-Stark
Me retrouver
E-Stark

E-Stark

Cinéphile parfois cinéphage, j'aime écrire et lire des critiques. Je voue un véritable culte à Terrence Malick et Tim Burton, mais je suis d'une manière générale assez éclectique en matière de cinéma. Bonne lecture ... ou pas !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *