Critique de “Little Children” par E-Stark

artoff1093

reel_1ab_grd31.06703“On ne peut pas changer le passé, mais l’avenir c’est tout autre chose.”

Will Lyman (le narrateur) – “Little Children” de Todd Field (2006)

J’attendais beaucoup de “Little Children”, la simple idée de voir Kate Winslet dans un rôle de maman névrosée me met en joie depuis “Les Noces Rebelles”. Force est de constater que deux ans avant le film de Sam Mendes, Winslet excellait déjà dans ce registre.

“Little Children” est une sorte de conte moderne dans lequel des personnages assez banals vont devenir en quelques sortes des héros. Je grossit un peu le truc c’est vrai, mais pourtant nous sommes bien ici dans une mécanique de conte. La mère de famille qui s’est vite lassé de sa vie sans surprise, et le père forcé de rester au foyer parce qu’il a raté son examen pour devenir avocat. Tous les deux vont se trouver et tenter d’accomplir des choses qu’ils répriment de faire depuis longtemps. Visuellement et musicalement le film est très doux, et nous emporte dans son univers, un peu comme un songe.
2006littleC’est sous sa forme plutôt désuète que “Little Children” nous invite à découvrir des personnages aux désirs inavoués, réprimés, interdits, et les métaphores sur le sujet vont bon train sans jamais tomber dans l’excès. Que cela soit du père aimant sans emploi qui veut rester dans le coup et être un héros pour son fils, au cas le plus extrême qui met en scène un exhibitionniste qui évidemment ne peut pas s’adonner à son plaisir sans finir sous les verrous.
J’ai dit que la forme du film était désuète, parce c’est vrai et prétendre le contraire serait mentir. Ce n’est pas parce que le film demeure si simplet qu’il n’aborde pas pour autant des thématiques plus complexes. On parle des désirs bien sûr, mais il y a aussi la notion de fidélité, de responsabilité, de niveaux de vie, de l’incidence du passé et j’en passe. On ne s’attend pas à avoir quelque chose de si riche en terme de sous-texte avec “Little Children”.

Le seul bémol que j’accorde au film c’est peut-être son manque de poésie, j’en attendais plus. Justement parce qu’on entre dans l’ambiance du conte moderne, la poésie y aurait donc eu toute sa place. Pour autant l’appréciation du film n’est pas gâchée par cela, d’autant que le casting est très réjouissant. Kate Winslet donc, est une nouvelle fois ici au sommet de son talent, elle est bien loin la jolie jeune fille qui faisait fondre le coeur du beau Jack dans “Titanic”, Winslet est comme le bon vin elle se bonifie avec le temps, et sa force de composition avec.
Patrick Wilson qu’on sous-exploite bien trop souvent, livre ici une performance tout à fait convaincante. A la fois touchant et drôle, l’acteur trouve parfaitement sa place, et campe un papa formidable. Jennifer Connelly rayonne elle aussi, bien qu’elle demeure plus en retrait.

2006_little_children_011

“Little Children” est excellent, certes imparfaits mais vraiment intéressant dans ce qu’il propose. Il permet aussi au duo d’acteurs d’exploiter leur talent, et c’est un plus non négligeable. A voir !

Ma note : 8,5/10

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux:
E-Stark
Me retrouver

E-Stark

Cinéphile parfois cinéphage, j'aime écrire et lire des critiques. Je voue un véritable culte à Terrence Malick et Tim Burton, mais je suis d'une manière générale assez éclectique en matière de cinéma.

Bonne lecture ... ou pas !
E-Stark
Me retrouver
E-Stark

E-Stark

Cinéphile parfois cinéphage, j'aime écrire et lire des critiques. Je voue un véritable culte à Terrence Malick et Tim Burton, mais je suis d'une manière générale assez éclectique en matière de cinéma. Bonne lecture ... ou pas !

Laisser un commentaire