Critique de “The Hobbit : The Desolation of Smaug” par Axel

Hobbit

Bonjour,

Je suis de retour sur le site, après un petit blanc au niveau du contenu pendant à peu près 1 mois, je reviens plus à bloc que jamais car je vous prépare pas mal de contenu pendant ces vacances, mais ça je ne vous en dirais pas plus, tout ce que je peux vous dire c’est que je ne vais pas chômer au niveau des critiques pour rattraper le mois passé. Et cette première critique de ces vacances concerne le film que je suis allé voir hier et que j’attendais depuis un an, mais vous êtes déjà au courant, il s’agit du deuxième film de la trilogie « The Hobbit » de Peter Jackson, qui se nomme « The Hobbit The Desolation of Smaug ». Et honnêtement je ne sais vraiment pas comment commencer cette critique tellement j’ai de choses à dire et je sens que je vais en oublier des centaines, mais ce n’est pas grave je vais improviser pour vous donner mes impressions sur ce film.

Déjà je ne vais pas y aller par quatre chemins, j’ai trouvé que ce film était et est indubitablement un chef d’œuvre. C’est simple je ne lui voit aucun défaut, j’ai beau chercher, et essayer de pinailler je ne trouve rien à redire, alors serai-je atteint de fanboyisme qui m’empêcherais de voir la vérité en face et de me dire que finalement ce n’était qu’un bon film ? Peut-être, mais au font je m’en fiche parce que j’ai eu la chance de voir un des meilleurs films que je n’ai jamais vu, et même si certain lui trouverons quelques longueurs par ci par là, et objectivement je ne peux pas vraiment les contredire totalement, je pense que chaque minute à regarder ce film fut une minute de gagné dans ma vie et je ne l’échangerais pour rien au monde, c’est à ce point-là. Mais bon je vais arrêter de vous teaser je vais rentrer dans le vif du sujet avec le premier point la réalisation mais avant de commencer je vous garantis que je ne spoilerais aucun moment de l’intrigue donc vous pouvez lire la critique sans avoir vu le film, ce n’est pas un problème.

Allez premier point la réalisation, et là ben qu’est-ce que j’ai à dire à part que Peter Jackson est un dieu de la caméra, qu’il la manie comme personne pour insuffler ce petit souffle épique qui vous donne la chair de poule à travers des plans somptueux, qu’on voudrait voir 5 secondes de plus si on le pouvait, tellement on se sent emporté par cette caméra qui virevolte dans tous les sens et qui nous donne l’impression pas seulement de regarder un film épique mais de prendre part à l’aventure à laquelle nous assistons avec le plus grand plaisir et puis les plans choisis sont très souvent audacieux et impressionnants, bref au niveau de la caméra je n’ai rien à dire de plus . C’est un film dans lequel tout ce que je m’étais imaginé en lisant le livre prend vie sous mes yeux (petite parenthèse, je n’ai pas vu le film en 3D HFR, mais j’imagine que l’on est encore plus plongé dans le film que dans la version 2D, ceux qui ont pu le voir en 3D HFR laissez vos commentaires en dessous de cette critique, j’aimerais bien avoir des retours sur la sensation procurée par cette technologie) grâce à des effets spéciaux si beaux que j’étais souvent à la limite de lâcher ma larmichette. Les effets qu’ils soient numériques ou réels, sincèrement on ne voit pas la différence et si vous aviez peur que Smaug soit un vieux dragon dégueulasse en image de synthèse digne de celui de Donjon et Dragon, rassurez-vous ce n’est pas le cas ,les artistes de WETA ont créer un dragon saisissant de réalisme de même pour toutes les autres créatures qui peuplent la terre du milieu, les costumes sont beaux, les décors sont magnifiques voire même somptueux, les maquillages sont d’une précision déconcertante et le montage n’a quasiment aucun défaut, c’est simple je ne vois aucun soucis au niveau de la réalisation du film, Peter Jackson reste et restera un maître de son art.

Deuxième point, il s’agit des acteurs alors comme j’ai vu le film en VF je ne peux pas vraiment juger le travail des acteurs car comme il y a d’autres acteurs qui parle à leur place, mais de ce que j’ai pu en voir, les acteurs sont tous parfaits, le casting a été fait avec grand soin et même les personnages qui ne sont pas dans le livre sont géniaux : par exemple on retrouve Légolas et on découvre un nouveau personnage du nom de Tauriel une elfe archère qui est interprétée par la ravissante Evangeline Lilly et je vous le dis sans vous le cacher qu’à chaque fois qu’elle apparaissait à l’écran j’étais sous son charme ce n’est vraiment pas comme Cate Blanchett ou Liv Tyler qui étaient censées être belles mais qui n’étaient vraiment pas terrible dans la première trilogie, avec ce personnage on a enfin une elfe comme décrit dans les bouquins de Tolkien, d’une beauté féérique qu’on ne peut pas décrire et il fallait que ce soit un personnage qui ne soit pas dans les livres qui représente le mieux la pensée de l’auteur, ceci a surement contribué à m’intéresser à l’histoire de ce personnage. Mais bon on va parler des autres acteurs aussi, du moins les principaux car ils y en a énormément et ils sont tous très bon, Martin Freeman qui joue notre cher Hobbit est toujours un personnage attachant auquel on s’identifie facilement et que l’on a envie de voir réussir, l’acteur se donne à 200 % et cela se voit énormément à l’écran. Ian McKellen qui joue mon personnage préféré de la mythologie de la terre du milieu qui est bien sur Gandalf, et malgré ses 74 ans, le britannique délivre une performance pleine de vigueur et d’énergie qui fait vraiment plaisir à voir surtout pour un fan du personnage. Voilà pour le point concernant les acteurs et maintenant on passe au troisième point.

Le troisième point concerne l’histoire, et pour celui-ci j’ai énormément de choses à dire mais en même temps je ne dois pas spoiler donc je vais me retenir sur les meilleurs moments du film pour ne pas vous les gâcher, mais je vais quand même vous donner mon impression sur la fidélité par rapport au livre et si l’histoire tient debout. Je ne vais pas vous le cacher plus longtemps et de toute façon vous vous y attendez, le script suit très bien l’histoire du livre qui est déjà passionnante en elle-même, mais en rajoutant des petits détails qui ont été inventé à partir de certains écrit de Tolkien qui sont pour le moins très intéressant et pas le moins du monde ennuyeux. On reste scotché à l’écran pendant les 2 heures 40 du film qui filent à toutes blinde et qu’on ne voit pas passer si bien qu’à la fin du film je me suis dit que je venais d’assister juste à un film d’1 heure 30 et que j’en voulais encore ! Je reste vague sur le sujet de l’histoire car j’ai envie que vous découvriez les belles surprises que ce film vous réserve par vous-même, je rajouterais juste encore un gros plus concernant l’utilisation des langues Elfes et Noir qui sont très développées et que l’on voit souvent dans le film et c’est ce qui manquais le plus, je trouve à la trilogie du Seigneur des Anneaux, des elfes qui parlent la langue que Tolkien lui-même a créer de même pour les Orcs, et c’est avec un immense plaisir que l’on écoute la poésie du parler Elfes et la saleté de la langue Noir des Orcs. Voilà pour l’histoire on passe tout de suite à la musique.

Le quatrième et dernier point de cette critique concerne la musique, alors vous savez si vous lisez mes critiques, que je me plaint souvent du manque de nouveauté de ce côté-là dans les dernières productions, qui n’ont plus de thèmes marquant qui reste gravé dans nos têtes après être sorti du cinéma. Et bien « The Hobbit The Desolation of Smaug » est l’exception qui confirme la règle, les musiques sont composées par le génial Howard Shore, celui qui a entre autre fait la musique de la trilogie du Seigneur des Anneaux, donc il sait qu’est-ce qu’il a à faire quand il s’agit de composer des thèmes enchanteurs et épiques qui collent parfaitement à l’imagerie que Peter Jackson insuffle à la terre du milieu. Donc dans ce film vous allez avoir des moments tellement beaux qui seront sublimés par la musique qu’ils ont su me faire tirer une larmichette, bref la musique est parfaite et personne ne serait capable de faire mieux qu’Howard Shore dans cette situation. C’est ainsi que l’on arrive déjà à la conclusion.

Qu’est-ce que j’ai encore à dire sur ce film qui vous donnerait envie d’aller le voir si ce n’est pas déjà fait ? J’ai l’impression d’avoir tout dit tout en ayant manqué des millions de choses que je voulais surement dire mais que j’ai dû oublier dans la frénésie qui m’anime encore alors que j’écris ces lignes. Je vous dirais juste ceci, je n’ai pas ressenti un tel souffle épique au cinéma depuis « Django Unchained », ce qui remonte au début de l’année 2013, et encore avant ça il y avait le premier film de la trilogie de « The Hobbit » qui m’avait mis dans ce même état. Mais comparer au premier film de la trilogie je crois que j’ai encore plus aimé celui-là car il y avait encore plus d’action, le film est beaucoup plus sombre avec coupages de têtes, de bras et de jambes et j’en passe, on reconnait le style de Peter Jackson on en revient à quelque chose de beaucoup plus sombre voire gore par moment tel ses premiers films comme « Bad Taste » ou « Braindead », et c’est ce que j’apprécie énormément chez Peter Jackson, c’est que malgré le fait qu’il fasse un film censé être tout public il ne se laisse pas marcher sur les pieds par les studios et y impose sa patte, ce qui en fait un film assez sombre mais pas dénué de magie et d’enchantement. Je vais m’arrêter ici sinon je pourrais continuer à parler de ce film pendant des heures, et moi je vous dis à la prochaine, ce qui sera dans un temps assez proche, en audio et en écrit. N’hésitez pas à laisser vos commentaires sous cette critique, ce que vous avez pensé du film, si vous êtes d’accord ou pas, et aussi n’oubliez pas que vous pouvez envoyer votre top 5 des films de l’année 2013 à l’adresse suivante : moviesnerd@gmail.com , votre top sera cité parmi les notre dans le podcast du mois de Décembre.

Merci à tous de continuer à suivre ce blog, bonne fêtes à tous et n’oubliez pas, il n’y a rien de mieux qu’une salle de cinéma pour apprécié un film.

Axel (Critique du Blog)

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux:
Axel
Me retrouver

Axel

Le cinéma semble être une addiction dont on ne se débarrasse pas facilement. C'est pour partager cette passion que j'ai créé ce site, vous pouvez me lire dans les critiques que j'écris et aussi m'écouter dans les émissions audio produites par MoviesNerd.
Axel
Me retrouver
Axel

Axel

Le cinéma semble être une addiction dont on ne se débarrasse pas facilement. C'est pour partager cette passion que j'ai créé ce site, vous pouvez me lire dans les critiques que j'écris et aussi m'écouter dans les émissions audio produites par MoviesNerd.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *