• Cinéma,  Critiques,  Critiques au Cinéma

    La critique qui jure solennellement que ses intentions sont mauvaises…

    Au sommaire de ce troisième volet de la saga Harry Potter : une dame qui s’envole dans la stratosphère, des élèves débraillés, une carte magique prévue pour des gens pas très sains d’esprits et l’un des hommes les plus repoussants qui soient. Ça donne envie n’est-ce pas ? Pourtant, ce film au style totalement différent des deux premiers possède un charme singulier qui divise les spectateurs et les fans : certains considèrent que c’est l’opus qui est le moins fidèle au roman éponyme et d’autres, desquels je fais partie, pensent au contraire que ce film a su capter parfaitement l’essence et l’atmosphère de ce dernier, au-delà des évènements chronologiques de…

  • Cinéma,  Critiques,  Critiques au Cinéma

    La critique qui pétrifie !

    Nous revoilà pour la critique du second volet des aventures d’Harry Potter avec un nouvel enjeu, de nouveaux personnages et de nouveaux moments émotions ! Après être parvenus à reprendre la pierre philosophale au nez (enfin, si on peut dire ça…) et à la barbe de Voldemort et accessoirement à sauver Poudlard, Harry et ses amis espèrent bien vivre une deuxième année des plus normales. Mais c’est sans compter Dobby, l’elfe de maison et les sombres évènements qui ne tardent pas à faire leur apparition dans l’école de sorcellerie… La scène d’exposition fait office d’angoisse imagée, et surtout pour notre personnage principal : on y voit une succession de pâtés…

  • Cinéma,  Critiques,  Critiques au Cinéma

    La critique-dont-on-ne-doit-pas-prononcer-le-nom

      Il est vrai que je vous ai accoutumé aux critiques de films écrites avec plusieurs semaines voire mois de décalage sur leurs sorties en salles mais jamais avec 19 ans de retard ! Eh oui, il s’agissait d’un habile moyen de vous faire prendre un léger coup de vieux car le premier volet des aventures d’Harry Potter est sorti en 2001.  Si j’ai attendu tant de temps avant de franchir le pas et d’écrire à propos de ma saga littéraire et cinématographique préférée, c’est parce que je n’étais pas sûre d’avoir le recul nécessaire pour proposer une critique en bonne et due forme. Et puis, finalement, partant du postulat…

  • Cinéma,  Critiques,  Critiques au Cinéma

    Swiss Army Man, la mort : un souffle de vie.

    ” S’il te plaît, ne meurs pas !” – Hank (Paul Dano) Voici la première ligne de dialogue de Swiss Army Man et c’est en toute simplicité qu’elle dévoile l’intérêt du film, bien qu’on ne le comprenne qu’après l’avoir visionné dans son entier. A première vue, l’on pourrait dire que c’est un film sur la mort, l’introduction donne le topo : un suicidaire rencontre un homme déjà mort ramené nonchalamment par les flots et qui s’échoue sur une plage…comme un cadavre. Et pourtant ! C’est tout le contraire qui apparaît ensuite, et ce jusqu’à la fin, dans une épopée pour le moins étonnante et même – il faut le dire –…

  • Cinéma,  Critiques,  Critiques au Cinéma

    Critique de “Et (beaucoup) plus si affinités” par Quentin

    Réalisé par Michael Dowse, sorti le 29 Octobre 2014 dans les salles françaises, avec Daniel Radcliffe, Zoe Kazan, Adam Driver, Rafe Spall, … Synopsis : En se rendant à une soirée organisée par son meilleur ami, Wallace ne se doute pas qu’une rencontre va bouleverser sa vie. Son attirance pour Chantry a tout du coup de foudre. Une complicité immédiate s’installe avec cette jeune femme pétillante et à l’humour ravageur. Toutefois, il subsiste un petit obstacle aux prémices de cette belle histoire : Chantry est déjà en couple avec un dénommé Ben ! Elle propose donc à Wallace de sceller un tout autre pacte : devenir amis, et rien de plus.…

  • Cinéma,  Critiques,  Critiques au Cinéma

    Critique de “Horns” par Quentin

    Synopsis : Soupçonné d’avoir assassiné sa fiancée, rejeté par tous ceux qu’il connaît, Ignatius a sombré dans le désespoir. Un matin, il se réveille avec une paire de cornes sur la tête. Celles-ci lui donnent un étrange pouvoir, celui de faire avouer leurs plus noirs secrets aux gens qu’il croise. Ignatius se lance alors à la recherche du véritable meurtrier… Critique : Vu en avant première le 16 septembre dernier, “Horns” est un long métrage qui encore aujourd’hui est resté profondément ancré dans ma mémoire. Pour son ambiance, notamment, décalée et survoltée, ainsi que ses personnages, tous plus excellents les uns que les autres, et puis bien sûr Daniel Radcliffe. Ici, il…