Critique de “Jurassic Park” par E-Stark

Jurassic_park

jp-johnhammond1“J’ai dépensé sans compter.”

Sir Richard Attenborough – “Jurassic Park” de Steven Spielberg (1993)

Film emblématique du cinéma moderne, Jurassic Park est à la fois une œuvre qui marqua une génération toute entière, puis les autres après. Mais c’est également une œuvre qui contribua grandement au développement de la technologie au cinéma, nouveau fer de lance que beaucoup d’autres réalisateurs ont sut s’approprier pour leurs films respectifs.

jurassic-park-1993Le grand succès qu’a rencontré Jurassic Park est principalement dû à un public émerveillé de revoir des dinosaures à l’écran. Des dinosaures qui, qui plus est, sont réalistes et terrifiants, autant que Michael Crichton les a décrit dans son roman. Steven Spielberg est à la tête de cet objet fascinant, ce cadeau fait au 7 ème Art, et c’est avec tout le savoir-faire qu’on lui connaît, que le réalisateur parvient à donner vie à cette histoire.
Non pas que les images de synthèses de Jurassic Park soient les premières du genre, elles sont néanmoins les plus réussies pour l’époque, notamment car Spielberg opte pour un parti pris technique très intelligent : mélanger le vrai et le faux. Jurassic Park n’est pas un film destiné à en mettre plein la vue, les effets spéciaux sont ici destinés à servir un scénario riche mais pourtant simple. C’est ainsi que le film a été conçu et réfléchi, pensé intelligemment pour ne pas offrir que du simple divertissement aux spectateurs, mais aussi et surtout pour leurs vendre du rêve. Optant pour des animatroniques, qui seront d’ailleurs plus présentes au final que les images de synthèses, Spielby, met en scène une histoire sur l’homme face à la nature, sur la science dépassée par son pouvoir.

drwhu-jurassicparkFort d’un symbolisme et d’une mise en scène grandiose. Jurassic Park fait parti de ces films où chaque plans a été travaillés et pensés, les images de synthèses ont été intégrées uniquement lorsqu’il était impossible de faire autrement. Ces choix artistiques se font de nos jours bien trop rares, à l’époque où nos blockbusters ont uniquement pour but de rapporter de l’argent en offrant un divertissement dantesque, frôlant sans cesse la surenchère, ou mettant carrément les pieds dedans. Jurassic Park lui, est devenu un carton au box-office car justement ce n’était pas son but premier, le roman de Mihael Crichton était connu et avait plutôt bien marché, mais le film avait surtout une volonté d’être le plus authentique possible, construit comme les vieux films d’autrefois, accompagné d’une bande-originale inoubliable signé par John Williams.

large_jurassic_park_blu-ray_2xEt c’est principalement là que réside la réussite de Jurassic Park, dans sa force d’imposition, celle qui nous emporte pendant deux heures dans un monde tangible où le fantastique ne tardera pas à survenir.
Nous gratifiant donc de sa mise en scène incomparable et de sa technique novatrice, Spielberg nous sert ici un film à la fois marquant et inoubliable, mais également une œuvre fondatrice et majeure du cinéma. Jurassic Park est devenue en 1993 une œuvre aussi importante, que l’était King Kong 60 ans plus tôt en 1933. Même si Jurassic Park n’est pas un film parfait, car il comporte tout de même des faux-raccord visibles.

Mais pour servir un tel film il fallait également un casting digne de ce nom, et pourtant à l’affiche du long-métrage ne figureront que des noms peu connus ou bien ceux d’acteurs un peu plus en retrait depuis quelques années. C’est ainsi que l’on retrouvera Sam Neil en Professeur Alan Grant, personnage héroïque malgré-lui, homme de science et de terrain, passionné par les dinosaures, émettant des craintes totalement fondées pour le projet de John Hammond, mais pourtant émerveillé autant que le sont les spectateurs face à ces créatures fascinantes, revenues du passé. Neil parvient à donner une teneur assez incroyable à son personnage, tout en justesse et très drôle malgré-lui. Richard Attenborough, incarne donc le milliardaire John Hammond, directeur et créateur du Jurassic Park, véritable enfant dans un corps de vieillard, ne se rendant pas compte du danger qui menace et qu’il tient pourtant au creux de sa main. Personnage attachant, bien plus que dans le roman d’ailleurs, loin du magnat des affaires que Crichton décrit.
Laura Dern est Ellie Satler, femme de science et de terrain également, comme son compagnon Grant, émerveillée elle aussi par ces dinosaures, puis terrifiée. L’actrice confère quelque chose de réconfortant à son personnage, pleine de justesse et de douceur, d’humour aussi. Jeff Goldblum incarne quant à lui le mathématicien et « chaoticien », Ian Malcolm, personnage totalement réfractaire au projet d’Hammond. Empreint d’humour et de justesse, l’acteur sort indubitablement son épingle du jeu.

jurassic-park-3d-600x322 Jurassic Park figure dans mon Top 10 des Meilleurs Films, car il est irrévocablement l’un des films qui m’a fait aimer le cinéma. C’est également un film qui m’accompagne depuis toujours, un film que j’avais découvert à la télévision dans les années 90, il m’avait littéralement terrifié la première fois, m’empêchant de dormir pendant plusieurs jours. Aujourd’hui il est l’un de ceux que j’aime revoir régulièrement, il provoque encore chez moi un amour inconditionnel pour les dinosaures, je dirais même que j’aurais presque envie que le concept du Parc Jurassique devienne un jour possible, tant ce film m’a fait rêver malgré le message pessimiste qu’il propose.

jurassicpark_trex

Pour ce qui est de mes scènes préférées, il y a évidemment celle de la première apparition du T.Rex, puis son attaque de la Land Cruiser. Je citerais également la scène où Grant explique l’attaque d’un groupe de vélociraptors au jeune garçon, mais aussi celle de la traque dans la cuisine par les deux raptors, ou encore le final magnifique dans le hall d’entré du centre des visiteurs, avec le drapeau « Quand les dinosaures régnaient sur la Terre. », qui tombe devant le tyrannosaure.

Ma note: 10/10

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux:
E-Stark
Me retrouver

E-Stark

Cinéphile parfois cinéphage, j'aime écrire et lire des critiques. Je voue un véritable culte à Terrence Malick et Tim Burton, mais je suis d'une manière générale assez éclectique en matière de cinéma.

Bonne lecture ... ou pas !
E-Stark
Me retrouver
E-Stark

E-Stark

Cinéphile parfois cinéphage, j'aime écrire et lire des critiques. Je voue un véritable culte à Terrence Malick et Tim Burton, mais je suis d'une manière générale assez éclectique en matière de cinéma. Bonne lecture ... ou pas !

2 commentaires

  1. Chef d’oeuvre du 7ème art incontesté et un des meilleurs film de tous les temps ! Merci Steven Spielberg.

    • Je suis bien d’accord, Jurassic Park c’est à la fois toute mon enfance, mais aussi l’un de ces rares films qui m’ont poussés à m’intéresser au cinéma. Alors je ne peux que moi aussi dire un grand merci à tonton Spielby !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *