Critique de “Kingsman : Le Cercle d’or” par E-Stark

“Dites adieu aux Kingsman !”

Julianne Moore – “Kingsman : Le Cercle d’or” de Matthew Vaughn (2017)

J’adore les fast-foods, d’ailleurs j’ai même mangé un gros burger après avoir vu Kingsman : Le Cercle d’or en salle. Mais ce qui est à la fois la qualité et le défaut d’un bon burger, c’est qu’au début c’est délicieux mais il finit par être compliqué à terminer car trop chargé. Kingsman, deuxième du nom, c’est un peu pareil.

J’avais trouvé le premier volet relativement sympathique, c’était fun, coloré, irrévérencieux juste comme il faut, classe quand il fallait aussi et un poil trash, mais ça ne proposait pas grand chose sur le fond. Néanmoins les personnages étaient réussis, surtout le méchant. Ici une nouvelle fois tout est réglé au millimètre, c’est drôle, trash, fun et classe … et ça ne propose pas grand chose dans le fond. Mais sur ce dernier point je ne lui en tiendrait pas rigueur, après tout on va voir Kingsman pour le fun c’est évident. Mais je dois admettre que si les scènes d’action ont de la gueule et que les combats au corps à corps sont magnifiquement filmés, le film est pourtant obèse. A ce niveau ce n’est plus seulement de la générosité, c’est de la surenchère.

L’ensemble est trop long, là où le premier faisait juste la bonne durée. Les péripéties sont nombreuses et pas toujours intéressantes, les personnages ne s’épaississent pas vraiment. Quant aux nouveaux venus ils sont efficaces mais comme à l’image du film, assez anecdotiques. Colin Firth est sous-exploité, tout comme Halle Berry. En revanche Julianne Moore s’amuse et nous aussi, merci à elle. Elton John est très drôle également. En terme de scénario c’est basique bien sûr, mais il n’y a pas vraiment d’efforts de fait, les plans de la grande méchante sont quasi-identiques à ceux de Valentine dans le premier volet. Cela permet en revanche de faire une jolie satire piquante et assez juste de la présidence Américaine actuelle. Le tout est parsemé d’un humour potache totalement assumé, à l’instar du reste du film. C’est finalement ce point là qui sauve la mise, dans Kingsman Matthew Vaughn joue à fond la carte du burlesque et du fun en assumant pleinement son ambition. Le résultat, qu’il plaise ou non, a au moins le mérite d’être honnête.

Que dire de plus ? Kingsman : Le Cercle d’or ravira les fans du premier volet et agacera ceux qui n’avaient pas aimé. Pour ma part je ne me situe dans aucune des deux catégories, j’apprécie sur le coup mais j’en garderais un vague souvenir, jusqu’à la sortie d’un troisième opus. Ce qui n’aurait rien d’étonnant.

Ma note : 5,5/10

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux:
E-Stark
Me retrouver

E-Stark

Cinéphile parfois cinéphage, j'aime écrire et lire des critiques. Je voue un véritable culte à Terrence Malick et Tim Burton, mais je suis d'une manière générale assez éclectique en matière de cinéma.

Bonne lecture ... ou pas !
E-Stark
Me retrouver
E-Stark

E-Stark

Cinéphile parfois cinéphage, j'aime écrire et lire des critiques. Je voue un véritable culte à Terrence Malick et Tim Burton, mais je suis d'une manière générale assez éclectique en matière de cinéma. Bonne lecture ... ou pas !

Laisser un commentaire