Critique de “Forrest Gump” par Axel

Forrest Gump1

La cinéphilie c’est comme une boite de chocolat

Il y a des films dans la vie d’un cinéphile qui s’avère être un passage obligatoire pour chacun d’entre nous, tout d’abord pour remplir son imaginaire du monde et des personnages créés lors des dis films, mais aussi pour compléter et améliorer sa culture cinématographique par simple amour du cinéma. Forrest Gump faisait partie de cette liste qui ne cesse de s’allonger jour après jour, de films que je me dois de voir ; alors oui je sais que c’est assez honteux de découvrir une œuvre aussi acclamée si tard dans ma vie de cinéphile, mais si je me mettais à énumérer tous les films que je n’ai toujours pas vu, vous me sauteriez dessus pour que je lâche immédiatement mon clavier, pour aller voir le film qui a changé votre vie, et rassurez-vous ce sera certainement le cas un jour, et quand ça le sera vous pourrez certainement en lire une critique ici même.

Mais aujourd’hui le film dont je veux vous parler est « Forrest Gump » sorti en 1994 et réalisé par Robert Zemeckis qui met en scène Tom Hanks incarnant ici, surprise, Forrest Gump un homme à l’esprit simple qui assis sur un banc relate ses différentes aventures, de sa jeunesse jusqu’à ce moment précis, à des étrangers qui attendent le bus. Je ne veux surtout pas vous dévoiler plus le scénario car, ce film est un des seuls « Grand Classique » que j’ai réussi à ne pas me faire spoiler, et je ne voudrais pas vous faire subir ce sort si vous ne l’avez toujours pas découvert, tout ce qu’il faut savoir à propos du scénario c’est que Forrest Gump assiste à différents évènements marquants des années 50 jusqu’aux années 80. Quand on aborde un film d’une telle envergure on a toujours du mal à se remettre en place après le visionnage, bien sûr vous êtes tout d’abord frappé par l’intelligence du scénario pleins de « non dis » qui font tout de suite sens dans notre esprit, il nous relate ainsi des évènements très marquants dans l’histoires des Etats Unis à travers le personnage de Forrest Gump qui vois ceux-ci et les autres événements majeurs de sa vie de la manière la plus simple possible, qui est peut-être la plus belle manière de les voir.

Un des personnages les plus touchants de l’histoire du cinéma.

L’histoire est touchante et extrêmement poignante, elle vous prend aux tripes pour ne plus vous lâcher même après la fin du film, elle parle aussi bien de l’amitié, de l’amour ou de la différence (physique ou mental), bien sûr il y a aussi des moments drôles qui, mélangé avec les moments dramatiques du film, forment une alchimie parfaite, tous les personnages sont écrits à la perfection, on ne peut que s’attacher à tous ces personnages dans leur humanité la plus totale, bien sûr certains paraîtrons être des connards/connasses ambulants mais cela reflète parfaitement l’humanité dans son pire comme dans son meilleur. Bien sûr je peux vous promettre que si le scénario du film vous touche, alors le personnage de Forrest Gump va vous faire pleurer des litres de larmes, due premièrement à l’incroyable écriture du film en matière de personnages, mais aussi et surtout grâce à l’incroyable performance de Tom Hanks qui est absolument parfait dans ce rôle, il n’y a pas une fausse note, il tient le personnage dans toute sa subtilité et l’exploite à merveille pour nous pondre une des meilleures performances d’acteurs de tous les temps qui restera à jamais dans notre mémoire collective, les autres acteurs sont aussi extraordinaires dans leurs performances, on retiendra notamment la magnifique Robin Wright dans le rôle de l’amie d’enfance de Forrest et aussi l’incroyable Gary Sinise dans le rôle du déjanté mais touchant Lieutenant Dan Taylor.

Une scène parmi tant d’autres qui démontre le génie de Robert Zemeckis.

Bien sûr dans ce film il n’y a pas que l’histoire et les acteurs qui sont parfaits, on retrouve aussi la réalisation très travaillée de Robert Zemeckis qui, à l’image de sa trilogie Retour vers le futur (il fallait que je la cite), fourmille toujours de milliard de détails que ce soit dans les décors où tout simplement dans les mouvements de caméra, chaque moments est un délice pour les yeux surtout que la tâche de réalisateur a dû être sacrément ardue vu le nombre de films dans le film (ce qui l’on vu comprendrons) et le nombre d’intrigues développés, mais malgré ça Zemeckis réussi son boulot à la perfection en nous livrant un de ses meilleurs films, et un des meilleurs films de tous les temps ! Il y aussi les effets visuels qui sont tout simplement bluffant et qui fonctionne toujours aussi bien, je n’en dirais pas plus pour ne pas spoiler.

Pour accompagner cette poésie visuelle il nous fallait de la poésie sonore, c’est à ce moment-là que l’immense Alan Silvestri rentre en jeu, en se payant le luxe de nous livrer une Bande originale tout simplement splendide et extrêmement efficace qui restera gravé dans votre mémoire pour toujours, mais ce n’est pas tout, oh non, car pour accompagner les événements historique que diriez-vous des meilleurs morceaux de chaque époques ? Ça sonne comme un rêve pour un fan de musique, mais pourtant c’est bien réel : on passe d’Elvis Presley, à Creedence Clearwater Revival, on fait un détour avec Bob Dylan et les Beach Boys, on retrouve ensuite The Doors, et Simon and Garfunkel, on n’oublie pas Jefferson Airplane, Scott McKenzie, Randy Newman et Lynyrd Skynyrd. Bref et là je ne vous en ai cité qu’une petite partie, cette Bande Sonore est un pur délice pour les oreilles, et chaque morceau trouve parfaitement sa place dans l’histoire et accompagnant à merveille les péripéties de notre personnage principal.

Film nostalgique, remplie de poésie visuelle.

Pour conclure je ne peux que vous conseiller de découvrir ou de redécouvrir ce classique du cinéma, vous ne regretterez pas d’avoir pris 2H20 de votre temps pour pleinement apprécier cette œuvre intemporelle.

Axel

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux:
Axel
Me retrouver

Axel

Le cinéma semble être une addiction dont on ne se débarrasse pas facilement. C'est pour partager cette passion que j'ai créé ce site, vous pouvez me lire dans les critiques que j'écris et aussi m'écouter dans les émissions audio produites par MoviesNerd.
Axel
Me retrouver
Axel

Axel

Le cinéma semble être une addiction dont on ne se débarrasse pas facilement. C'est pour partager cette passion que j'ai créé ce site, vous pouvez me lire dans les critiques que j'écris et aussi m'écouter dans les émissions audio produites par MoviesNerd.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *