Critique de “Love Actually” par Quentin (Christmas Week)

509971.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Aussi célèbre soit-il, je n’ai eu l’occasion de découvrir “Love Actually” que la semaine dernière lors de sa diffusion sur M6, et quel bonheur que m’a procuré ce long métrage durant ses 2h10 !. Pour faire simple, il ferait croire en l’amour à n’importe qui. “Love Actually” a bien quelque chose de magique, dans son idéalisation des relations amoureuses finalement très bien ancrées dans la réalité, et c’est ce qu’il y a de plus beau. On croit à toutes les histoires qui nous sont narrées et on en redemande !. Le casting est excellent et tiré de la crème de la crème (anglaise – pardon) des acteurs britanniques actuels : Hugh Grant campe un premier ministre amusant et très émouvant, Colin Firth est un romancier assez ronchon tout à fait délicieux tandis qu’Emma Thompson est une mère de famille désintéressée vraiment très touchante. Le reste du casting composé notamment de Keira Knightley, Alan Rickman, Liam Neeson, Bill Nighy & Martin Freeman, s’avère tout aussi parfait. Pas exempt de défauts, les bons côtés du long métrage sont tellement nombreux qu’on lui pardonne tout, même son aspect guimauve, car, et c’est une évidence, le film est bien loin de manquer de fond comme la plupart des “films chorales”. C’est comme si Richard Curtis avait capturé l’essence de la magie de Noel pour la laisser s’échapper dans son film. La bande originale est notons-le très fun et ne fait qu’accroître l’excellence du long métrage. 196gfgd8323vfjpgA la fois critique et valorisant envers la société de consommation, le film joue sur plusieurs tableaux avec finesse et intelligence sans jamais lasser le spectateur, traitant de sujets parfois houleux ou bien très clichés, sans jamais tomber dans la surenchère de bons sentiments. Irrésistible par son humour bien anglais, “Love Actually” aime à faire preuve de dialogues savoureux, l’une des raisons pour lesquelles il est presque impossible que le spectateur décroche. 

Enlevé, bluffant de maîtrise et loin d’être bête, si il y a un film à voir pendant les fêtes de Noel, c’est bien “Love Actually”

Note : 5/5.

“Love Actually” de Richard Curtis, sorti le 3 décembre 2003 dans les salles françaises, avec Hugh Grant, Colin Firth, Keira Knightley, Alan Rickman, Emma Thompson, Liam Neeson, …

Synopsis : L’amour est partout, imprévisible, inexplicable, insurmontable. Il frappe quand il veut et souvent, ça fait pas mal de dégâts…
Pour le nouveau Premier Ministre britannique, il va prendre la jolie forme d’une jeune collaboratrice.
Pour l’écrivain au coeur brisé parti se réfugier dans le sud de la France, il surgira d’un lac.
Il s’éloigne de cette femme qui, installée dans une vie de couple ronronnante, suspecte soudain son mari de songer à une autre.
Il se cache derrière les faux-semblants de ce meilleur ami qui aurait bien voulu être autre chose que le témoin du mariage de celle qu’il aime.
Pour ce veuf et son beau-fils, pour cette jeune femme qui adore son collègue, l’amour est l’enjeu, le but, mais également la source d’innombrables complications.
En cette veille de Noël à Londres, ces vies et ces amours vont se croiser, se frôler et se confronter…

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux:
Quentin
Me retrouver

Quentin

17 ans. Un peu trop accro au 7ème art, au citron et à Depeche Mode.

Quentin en 10 films :
Roméo + Juliette (1996)
La Belle et la Bête (1991)
Titanic (1997)
Shrek 2 (2004)
Edward aux mains d'argent (1990)
L'Empire contre-attaque (1980)
The Dark Knight, le chevalier noir (2008)
Ghost (1990)
Vaiana, la légende du bout du monde (2016)
Le Secret de Brokeback Mountain (2005)
Quentin
Me retrouver
Quentin

Quentin

17 ans. Un peu trop accro au 7ème art, au citron et à Depeche Mode. Quentin en 10 films : Roméo + Juliette (1996) La Belle et la Bête (1991) Titanic (1997) Shrek 2 (2004) Edward aux mains d'argent (1990) L'Empire contre-attaque (1980) The Dark Knight, le chevalier noir (2008) Ghost (1990) Vaiana, la légende du bout du monde (2016) Le Secret de Brokeback Mountain (2005)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *